Guinée Conakry : 36 Maliens arrêtés en possession d’objets de protection traditionnelle

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

L’information relayée a finalement été confirmée lors de la présentation du journal de 20H 00 de la radiotélévision guinéenne (RTG). Suite à une opération d’envergure menée par les forces de sécurité guinéennes, une quarantaine de personnes dont 36 de nos compatriotes maliens ont été arrêtées dans certains quartiers périphériques de ce pays courant la nuit du jeudi au vendredi dernier.

En Guinée Conakry, 36 Maliens ont été arrêtés par les forces de sécurité. La confirmation a été donnée lors de la présentation du journal de 20H à la RTG. D’après les informations, les quartiers incriminés notamment celui de Kankan font, depuis un certain temps, face à des cas de criminalité. Raison pour laquelle, nous confie le journaliste commentateur de la scène, des patrouilles nocturnes se multiplient de plus en plus par les forces de sécurité guinéennes dans les différents quartiers.

 Grâce à une synergie d’action des forces de sécurité, en plus de la collaboration avec la population, des présumés malfrats sont, selon le journaliste, quasiment mis hors d’état de nuire dans certains endroits du pays. Sans nul doute, une quarantaine de personnes dont 36 Maliens ont été arrêtés par les agents guinéens dans des quartiers périphériques de Kankan, Sekenfra et Aviation. Ces individus arrêtés viennent de familles différentes. En effet, ces derniers ont été, selon les dires du gouverneur de Kankan, arrêtés pour détention d’amulettes et d’objets de protection anti balles. « Ces gens que vous voyez devant vous, ces étrangers à majorité des Maliens se sont retrouvés à Kankan, un quartier de la Guinée. Ils sont venus par groupe ou un à un. Au sein d’une même cour, ils s’étaient retrouvés et se nourrissaient », explique le gouverneur de Kankan, Mohamed Ghare.

Remonté et avec un ton rigoriste, le gouverneur précise sa position : « Pour nous, jusqu’à preuve de contraire, ces individus constituent une menace pour la sécurité et pour la tranquillité de la population ». Surtout que, dit-il à qui veut l’entendre, « quand on sait que les objets de protection traditionnelle contre les balles et les mauvais sorts ont été retrouvés sur eux ».

Au cours de son intervention, il tenait ces propos : « Quand tu viens dans un pays pour chercher de l’argent, tu n’as donc pas besoin de ces protections anti balles ».

D’après lui, ces personnes arrêtées, dont six Guinéennes, ont été arrêtées grâce à la vigilance des services de défense et de sécurité en plus de la population. Suivant ses précisions, une enquête « sérieuse et approfondie » va être ouverte. Parce que, dit-il, pour « nous, la Qnet n’est qu’une couverture. On va savoir qui a fait venir ces individus, qui les logeaient et les nourrissaient », a-t-il conclu.

Notons que ces personnes arrêtées ont été toutes conduites au camp Soundjata Keita de la Guinée. Ici, notre unique préoccupation demeure la suite de cette affaire. Les représentants du Mali en Guinée Conakry vont-ils accepter de s’asseoir sans au moins chercher à savoir ce que les pauvres Maliens ont réellement fait pour mériter cette arrestation ? Vu le nombre de Maliens, il est impératif que l’affaire soit prise au sérieux de part et d’autre. Que les coupables répondent de leurs actes et que les innocents soient immédiatement disculpés, si possible, dans ce dossier.

Mamadou Diarra

Source : LE PAYS

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *