Attaques à répétition contre l’armée malienne : Voilà pourquoi le FSD prend IBK pour « responsable de la dramatique situation » !

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

 Le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) de Soumaila Cissé s’est, dans un communiqué publié hier mercredi 6 novembre 2019, prononcé sur les différentes attaques « terroristes » contre les positions de l’armée malienne. Le même front d’opposition a tenu le président de la République pour « responsable de la situation dramatique » pour les raisons qu’il a avancées dans son document.

« Le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD), à l’instar de tout le peuple malien, est réduit à une comptabilité macabre de nos soldats qui tombent régulièrement sous les attaques de groupes terroristes comme ce furent les cas à Dioura, à Mondoro, à Boulkessi ou plus récemment à Indelimane. Il en est de même, quotidiennement, d’innocentes victimes civiles », a déploré le président du FSD dans son communiqué d’hier.

Comme pour répondre au président de la République qui a, dans son adresse à la Nation du lundi dernier, demandé l’Union sacrée derrière les Famas, le front d’opposition malienne affirme en avoir fait de cette union sacrée, son crédo depuis longtemps. Le FSD promet de continuer à soutenir et à moraliser l’armée malienne, mais il ne pourrait pas s’engager à dénoncer « la lourde et entière responsabilité » du Président de la République et de son Gouvernement dans la gestion de la crise malienne.

Le FSD prend IBK pour « responsable de la situation dramatique » du Mali

Le Chef de file de l’opposition malienne et ses éléments estiment que le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita est responsable du pourrissement de la situation sécuritaire du pays.

Selon ce front, plusieurs raisons expliquent la responsabilité du chef suprême des armées. «La responsabilité du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita, c’est d’avoir nommé six ministres de la Défense et presque autant de Chefs d’État-major des armées en six années dans un pays en guerre alors même qu’il savait que certains parmi eux ne pouvaient être à hauteur de mission; la responsabilité du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita, c’est d’avoir fermé les yeux et couvert des détournements de deniers publics à large échelle et à ciel ouvert sur les allocations budgétaires destinées à l’achat d’équipements et de matériels militaires; la responsabilité du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita, c’est de n’avoir rien entrepris pour enrayer la corruption qui règne en maître à tous les niveaux et en particulier au niveau de certains hauts gradés de nos Forces de Défense et de Sécurité ou de responsables politiques ou étatiques connus de tous; la responsabilité du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita, c’est délaisser des personnes sans qualité ni compétence gérer notre armée pour satisfaire des intérêts bassement mercantiles ; la responsabilité du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita, c’est débanaliser la mort de milliers de victimes civiles et militaires, d’en cacher le nombre réel et par conséquent de briser le moral de la troupe et des familles; la responsabilité du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita, c’est l’absence d’un capitaine qui tient fermement la barre en eaux troubles, c’est d’avoir fait du Mali un avion sans pilote, c’est de préférer les voyages et les hôtels de luxe à l’exercice de ses missions et responsabilités au Mali », lit-on dans le communiqué du FSD signé par son président , l’honorable Soumaila Cissé.

Les membres de ce groupement politique affirment, sans ambages, que le président IBK « a échoué sur tous les plans ».

Selon « Soumi champion » et consort, pour remporter cette guerre, le Mali doit bannir la corruption au sein de l’armée, équiper nos Fama.

Ça suffit

Comme un serpent blessé, le FSD pique le régime IBK partout. Il trouve que le Dialogue national inclusif est une « véritable camisole de force » et ne pourrait apporter aucune solution aux problèmes existentiels du Mali.

Pour l’opposition malienne, l’heure est venue pour elle et pour les Maliens de dire « NON ÇA SUFFIT ». « Nous disons NON ÇA SUFFIT pour cette majorité silencieuse qui attend que nous lui montrions le chemin. Nous disons NON ÇA SUFFIT avec les veuves et les orphelins des atrocités quotidiennes au nord, au centre et ailleurs au Mali. Nous disons NON ÇA SUFFIT avec toutes les forces politiques et sociales engagées aujourd’hui au chevet de la mère-patrie auxquelles nous proposons de nous retrouver pour le Mali », précise le communiqué.

Le front a enfin promis d’agir face à la situation insoutenable du Mali. « Nous allons agir et nous entendons agir avec tous les patriotes aujourd’hui engagés pour la survie du Mali », annonce-t-on dans le communiqué.

Il faut rappeler que le FSD tiendra une conférence de presse ce matin, à la Maison de la presse, sur la situation nationale. Les questions relatives à la sécurité et au Dialogue national inclusif seront évoquées.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *