EDUCATION : La première Université Virtuelle du Mali est là !

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Le PDG  de FAMIB GROUP, Amadou Diawara, avec ses partenaires nationaux et internationaux, ont procédé à la signature des protocoles d’accord pour le lancement de la première Virtuelle du Mali le 07 novembre dernier. Cette structure numérique sera un outil nécessaire pour la formation des jeunes et le renforcement des capacités de nos ressources humaines en qualité et à moindre coup selon son président.

L’hôtel Salam a servi de cadre pour le lancement de la première université privée numérique du Mali par FAMIB-GROUP et ses partenaires. Etaient présents de nombreux partenaires comme des représentants de l’Etat, des ambassadeurs, des Présidents de plusieurs Universités Virtuelles comme celle de la Cote d’Ivoire, du Sénégal, de la Tunisie etc.

Dans son allocution, le PDG de FAMIB-GROUP, Amadou Diawara, a déclaré que cette structure est un centre de formation qui permettra aux étudiants de suivre des cours dans des plus grandes universités du monde sans se déplacer et à moindre coup. « Notre objectif est d’offrir une formation à distance de qualité supérieure dans plusieurs domaines à ceux qui n’ont pas la capacité financière et physique d’aller se former à l’extérieur».  Si son président n’a pas encore déterminé les filières qui y seront disponibles, il a quand même précisé les secteurs visés pour le moment qui sont celui de la finance et des nouvelles technologies. Une bibliothèque numérique ouverte au grand public sera aussi lancé avec une capacité plusieurs centaines de milliers d’œuvres sur divers domaines. « Il n’y a pas de frais d’inscription et c’est gratuit. Tout le monde aura accès à cette bibliothèque.» a-t-il Amadoud Diawara.

Ce projet est le fruit de plusieurs partenariats entre FAMIB et d’autres entreprises et structures étatiques internationales. Un protocole d’accord a été signé entre FAMIB et ces partenaires directs qui sont les Universités Virtuelle du Sénégal et de la Cote d’Ivoire à travers leurs présidents qui étaient présents. Les autres partenaires comme INSIA, Orange-Mali, Google, Facebook etc. auront pour tâche d’accompagner le projet sur les plans financier, technique et matériel. Selon Amadou Diawara, le gouvernement malien aussi a apporté son soutien dans la réalisation du projet tout exhortant une plus grande implication pour le reste. A la question de l’ouverture effective de l’Université, le président a annoncé que cela fera l’objet d’une communication. Pour le moment, ils sont à la phase du lancement protocolaire. Les taches à venir sont la mise en place du centre, son équipement et la réunion de toutes les conditions administratives nécessaires à son bon fonctionnement. Il a lancé un vif appel non seulement à nos autorités mais aussi à tous les acteurs éducatifs de notre pays et au monde de l’entreprenariat. «Nous avons aujourd’hui entre 20000 et 40000 étudiants qui sont encore en première année et qui ne sont pas orientés. Nous on est venu pour apporter une solution à cela. Notre cible est d’aider la jeunesse malienne et pour cela il faut d’abord qu’elle soit formée et recrutée dans nos entreprises.» selon le président du Groupe FAMIB et président de l’Université Virtuelle du Mali UPP-KINGUI. 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *