Séminaire des signataires de l’Accord politique de gouvernance sur le Dialogue national inclusif : La COFOP dénonce la mauvaise foi de l’EPM

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

La Coalition des forces patriotiques (COFOP) n’a pas participé au séminaire des signataires de l’Accord politique de Gouvernance sur le Dialogue national inclusif qui a été tenue le samedi dernier au CICIB. Raison : la mauvaise foi de la Coalition ensemble pour le Mali (EPM).

Encore l’EPM de Treta  crée la frustration de  la COFOP. Ce groupement, pourtant gros signataire de l’Accord politique de gouvernance, n’a pas participé au séminaire des signataires de l’Accord politique de Gouvernance sur le Dialogue national inclusif, le samedi dernier. La cause de ce boycott serait due à l’EPM. C’est en tout cas ce qu’a expliqué la COFOP dans son communiqué de presse en date du 29 novembre signé par son président Dr Abdoulaye Amadou Sy.  Après avoir rappelé l’objectif du séminaire qui était de « rétrécir l’écart entre les différentes visions quant aux sujets devant être abordés lors de la phase finale du Dialogue national inclusif », la COFOP déplore : « Malheureusement, la Coalition des forces patriotiques (COFOP), assiste avec étonnement aux agissements de l’Ensemble pour le Mali (EPM) qui a entrepris de censurer tout thème qui ne lui convient pas ». Or, selon la COFOP, ledit séminaire devrait se dérouler, « sans influence » de qui que ce soit. Aucun sujet ne devrait, selon DR Sy, être tabou.  Les participants à ce séminaire devraient aussi, à en croire le communiqué de la COFOP, évoquer la question « d’une constituante ou toutes autres institutions constituantes en lieu et place du parlement actuel au cas où les élections législatives ne sont pas organisées avant la fin de la seconde prorogation ».

Après avoir dénoncé la censure de certains thèmes par l’EPM de Treta, la COFOP a boycotté le séminaire, car elle  ne le trouve plus intéressant. « En conséquence, La Coalition des forces patriotiques (COFOP) vient par le présent communiqué, porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’elle ne participera pas à ce séminaire envisagé », lit-on dans le communiqué.

Il est important de se poser la question si l’EPM dont le président, par ses clashs, a radicalisé l’opposition et vient de faire des mécontents parmi les signataires de l’Accord politique de gouvernance n’est pas un obstacle à la réussite du Dialogue national inclusif.

B. Guindo

Source : LE PAYS

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *