20 janvier : Le jour des FAMa

Le Mali a commémoré le vendredi 20 janvier, la fête de l’armée. Pour la 62ème fois. Cette année, la fête de l’armée intervient dans un contexte où les FAMa se battent quotidiennement sur plusieurs fronts contre la horde de terroristes (soutenus par certains pays) qui s’attaquent à notre pays depuis une dizaine d’années. Les douze mois qui viennent de s’écouler ont été particulièrement difficiles avec la recrudescence des attaques terroristes. Elles (attaques) sont l’œuvre de groupes armés ainsi que des narco –trafiquants qui ont choisi le Centre et le Nord de notre pays comme sanctuaire. Mais malgré les multiples actes lâches et barbares de ces terroristes, les forces armées et de sécurité ont engrangé des succès notables. Succès que qui font la fierté des maliens qui n’ont jamais cessé de croire à la bravoure des FAMa.

 En effet, le vendredi 20 janvier dernier, l’armée a fêté son 62ème anniversaire. Occasion pour le président de la Transition, Colonel Assimi Goïta de s’exprimer sur l’état des forces armées et de sécurité.

Dans son adresse le chef de l’État dira que la « lutte contre le terrorisme étant un combat multiforme et de longue haleine, notre souci primordial a toujours été de disposer d’un outil de Défense à hauteur de la menace ». Ce qui explique l’adoption de nombreuses mesures, en vue d’améliorer les conditions de vie et de travail des forces armées maliennes a-t-il déclaré, Tout en insistant sur le rôle principal de cet outil de défense qui est la sécurisation des personnes et de leurs biens. D’où la diversification des partenaires, surtout sur le plan militaire.

Le colonel Goïta ne se fait aucun doute. En deux ans de transition, l’armée malienne a été largement mieux équipée que durant les décennies précédentes.

Dans ce cadre, le Colonel Goïta a évoqué entre autres acquisitions : les avions de chasse de type Su-25, L39 Albatros, des hélicoptères de combat MI 35, MI 24, MI 8, MI 171 et un avion de transport multi rôle de type Casa C295. Ces matériels visent, selon le Chef suprême de l’armée, à renforcer les capacités aériennes et aéromobiles des FAMa .Toujours dans le cadre du renforcement des capacités opérationnelles des FAMa, il a évoqué l’acquisition des radars et de drones de surveillance de type Bayraktar TB2 …

Cependant le colonel Assimi Goïta dira que : « Tout cela se passe dans un environnement géopolitique global complexe dont nous devons avoir une fine lecture afin d’éviter d’être impressionnés par de fausses analyses, qui n’ont d’autres objectifs que de nous maintenir dans la dépendance ».

Précisant que les États ne sont motivés que par leurs intérêts, il rassure que le centre de gravité des autorités maliennes est le « peuple malien et notre boussole est la satisfaction de ses intérêts vitaux ».

Et la conviction du président Goïta est celle –ci : « Aucune pression infondée ou même de tentative désespérée d’isolement du Mali n’entachera ». Occasion pour lui de rappeler les trois principes essentiels qui guident les Autorités de la Transition. Il s’agit du respect de la souveraineté du Mali ; du respect des choix stratégiques et des choix de partenaires opérés par le Mali et de la prise en compte des intérêts vitaux du peuple malien dans les décisions prises.

En outre, le président de la Transition a déclaré que depuis 2020 jusqu’à nos jours, « de nombreuses opérations ont été initiées dans le but de protéger et de soulager les souffrances des populations exposées aux actions perfides des groupes armés terroristes ». Il a cité entre autres : les opérations « Maliko », « Kélétigui » et « Tilé Kura ». Des opérations qui visent à « étendre les espaces contrôlés pour permettre la libre circulation des personnes et de leurs biens, facteur de reprise des activités socioéconomiques et du retour durable de l’Administration et des services sociaux de base ».

Autre sujet évoqué par le Chef de l’Etat, la militarisation de la police nationale. Elle répond au même souci de mieux sécuriser le peuple malien et d’accompagner ce retour de l’administration. Cette réforme, « une des recommandations les plus insistantes des Assises nationales […] participe du renouveau de notre outil de défense ».

Aussi cette militarisation permet selon le colonel Goïta de « renforcer les effectifs et les capacités des Forces de Défense et de Sécurité, engagées dans une lutte sans répit contre le terrorisme ».

Le président de la transition n’a déclaré que l’ambition des Autorités de la Transition est de faire du « Mali Koura, un pays développé, sûr et respecté ». Il précise que « le 20 janvier symbolise l’affirmation et la concrétisation de la souveraineté nationale du Mali ».

Il invite les populations à soutenir cette dynamique engagée. « Chaque citoyen, à quelque niveau qu’il se trouve, a un rôle à jouer dans la défense nationale », a-t-il affirmé.

Un 20 janvier haut en couleurs

Pour commémorer ce 62ème anniversaire, des médailles ont été décernées à certains soldats méritants. Ils sont au nombre de 18 récipiendaires : trois (3) médailles de mérite national, trois (3) croix de la valeur militaire, dix (10) médailles du mérite militaire, deux (2) médailles de mérite de sauvetage donné à deux hommes qui ont sauvé 4 soldes blessés et récupéré deux véhicules dans une embuscade dans la zone de Banamba et cinq (5) médailles des blessés.

Par ailleurs, en ce jour de l’armée, le président de la Transition Col Assimi GOÏTA a remis un chèque d’une somme globale de six milliards cinq cents millions de FCFA aux familles des milliaires tombés sur le champ de l’honneur.

Une prise d’armes au génie militaire  et une parade des avions de l’armée de l’air ont bouclé la cérémonie. A l’intérieur du pays des cérémonies ont marqué l’évènement.

Mémé Sanogo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.