MEDIAS

2e Édition du volontariat français : France volontaire entend renforcer les échanges entre les volontaires

Hier, jeudi 24 octobre, l’enceinte de l’institut français du Mali abritait la célébration de l’édition 2019 de la journée du volontariat français. Il s’agissait de la 2e édition. Pour cette année, la thématique choisie était : « La réciprocité dans le volontariat international, levier pour le renforcement des relations de coopération entre les pays ». C’était sous l’auspice du secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports, Amadou Diarra Yalkoué, en présence du représentant national de France volontaire au Mali, Kaly Macalou, de Françoise Glanviti, représentante de l’Ambassade de France.

Comme à l’accoutumée, la parole a d’abord été confiée au représentant du maire de la commune III pour ses mots de bienvenue à la salle. Ensuite, l’intervention du représentant national de France volontaire au Mali, Kaly Macalou, s’en est suivie. De prime abord, ce dernier précise qu’il s’agit de la célébration de la 2e édition de la journée du volontariat français couplée avec le 10e anniversaire de l’existence de France volontaire. La tenue de cet évènement est, selon lui, un moment pour rendre un vibrant hommage « aux vaillants volontaires locaux et internationaux » qui ont et continuent d’œuvrer au service du changement social dans les sociétés. Ce dernier de dire également que cette journée est une opportunité pour les acteurs de pouvoir travailler ensemble autour des enjeux de la reconnaissance et de l’importance du volontariat dans l’atteinte des ODD en contribuant dans les différents domaines. 

« La journée du volontariat est née de la volonté de la France de promouvoir les actions qu’elle soutient en matière de volontariat et solidarité internationale à travers le monde », confie M. Macalou. Au représentant national de France volontaire au Mali d’énoncer : « En célébrant cette 2e édition de la journée du volontariat placée sous cette thématique retenue, France volontaire entend promouvoir et valoriser l’importance des échanges de volontaires entre le sud et le nord, voire entre les pays du sud ».

Pour M.Macalou, afin de nourrir les relations plus équilibrées entre les pays, le principe de la réciprocité dans les engagements citoyens est plus important dans ce contexte mondial en pleine mutation. Dans son intervention, il a estimé qu’agir ensemble dans la mixité culturelle, sociale, et professionnelle basée sur un enrichissement mutuel par la culture et le partage des différences, favorise : l’ouverture d’esprit, le respect de l’autre, l’altérité et la créativité qui demeurent de nos jours utiles pour l’évolution de toute société.

Pour finir, il ajoute que la remise officielle du document appelé « l’appel pour le volontariat de demain » vise à appeler les gouvernements, les décideurs, élus nationaux et locaux…à partager certaines valeurs : favoriser la société de l’engagement intégrant le volontariat comme levier de mise en œuvre des politiques publiques de la jeunesse ; œuvrer à la reconnaissance sociale et professionnelle du volontariat…Pour le représentant du ministère de la Jeunesse, Amadou Diarra Yalcoué, le volontariat représente pour les communautés locales et les personnes en difficulté, « un rayon d’espérance qui perce les ténèbres de la solitude et qui encourage à vaincre la tentation de la violence et de l’égoïsme ».

La célébration de cette journée donne pour lui, l’opportunité aux acteurs du volontariat français, national, et international de se connaitre, de fraterniser, et de partager des valeurs, voire de se nourrir des expériences contribuant à l’enrichissement réciproque. M.Yalcoué estime qu’en instituant cette journée, on donne un cadre approprié aux différents acteurs d’engager des échanges « féconds » sur les acquis. Et d’approfondir une réflexion sur les défis, voire d’affiner les stratégies et les méthodes d’intervention pour mieux satisfaire les préoccupations plurielles des compatriotes. Pour lui, le thème « la réciprocité dans le volontariat international, levier pour le renforcement des relations de coopération entre les peuples » est pertinent, au regard des défis auxquels les gouvernants des différents pays sont confrontés. Il termine en ajoutant que « l’appel pour le volontariat de demain » contribue à la reconnaissance sociale et professionnelle du volontariat. Cela, croit-il, que celui-ci soit national ou international.

Suite à l’intervention de Françoise Glanviti, chef de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France au Mali, le document dit « l’appel pour le volontariat de demain » a été remis à cette dernière et le représentant du ministère de la Jeunesse.

Mamadou Diarra

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.