ECO & FINANCEMEDIASSanté

4ème édition de la journée carrière et formations continues du Cojep : des échanges autour d’« entrepreneuriat jeune : figures de réussite »

Le collectif des jeunes pharmaciens du Mali (COJEP) a procédé, samedi 2 mars dernier au Mémorial Modibo Keita de Bamako, à la ténue de la 4ème édition de la journée carrière et formations continues, placée sous le thème « entrepreneuriat jeune : figures de réussite. »

Étudiants comme professionnels du secteur, ils étaient nombreux à venir rehausser l’éclat de l’évènement tant attendu par leur présence. Le secteur exercé par moult de jeunes fait présentement face à plusieurs défis. Parmi lesquels figure la méconnaissance de l’entrepreneuriat par la jeunesse, la violation des textes régissant le secteur par des contrevenants se livrant à la commercialisation des produits pharmaceutiques… L’ampleur de la situation fait que des jeunes ayant décidé d’investir dans le domaine demeurent, de plus en plus, confrontés à de nombreux problèmes. Ainsi, clarifie la présidente du Cojep, la tenue de cette 4ème édition permet d’aider les jeunes qui veulent se lancer dans le domaine pharmaceutique. La rencontre leur permet de comprendre à quoi ils se lancent. « Cela s’explique par le fait qu’il n’y a pas, dans le cursus scolaire, de formation qui nous permet de savoir les notions de base sur la création et la gestion d’entreprise. Cette rencontre est initiée pour combler ce vide », a-t-elle détaillé. La présente rencontre permet, à ses dires, le partage d’expérience entre les participants, le diagnostic des problèmes et la proposition des recommandations aux autorités compétentes. Ainsi, enchaîne la responsable, la création et la gestion d’entreprise constituent un défi majeur qu’interpelle les autorités du pays en général, mais le secteur pharmaceutique en particulier. Aux dires de Mme Arkiétou Diallo, il y a une méconnaissance des différents circuits dans la gestion d’entreprise. Pour alors trouver des pistes de solution à ce problème, dit-elle, le collectif des jeunes pharmaciens du Mali a donc mis l’accent sur la formation des jeunes pharmaciens. Le choix de ce thème n’est donc pas fortuit. Ce panel permet, selon la Dr. Diallo, aux participants de voir en revue le cas des jeunes pharmaciens entrepreneurs dans les différents domaines, singulièrement dans le domaine d’importation et d’exportation, voire dans le domaine de la recherche, dans celui du monde associatif en passant par l’agriculture et la pisciculture. Quant au président de la commission d’organisation, en l’occurrence Moussa Fofana, « notre mission est de donner une formation continue aux jeunes. Il serait, de ce fait, très important d’expliquer aux participants comment devenir chef d’entreprise ». Comparativement aux éditions précédentes, indique le sieur Fofana, « nous ne parlerons pas que du secteur de santé. Nous avons voulu toucher d’autres volets à travers l’édition de cette année », maintient le responsable. Aussi présent, le Dr. Abdelaye Maïga, représentant du ministère de la Santé et du Développement social dira qu’une « journée carrière permet de renforcer la socialisation. Aussi, dit-il, elle permet de voir les opportunités saisissables ». La journée carrière est à la fois faite par les diplômés et les étudiants qui vont bientôt finir les études. Ça leur permettra de savoir la direction à prendre, estime l’intervenant. Et Mme Oumou Sanogo d’enchaîner en rappelant que l’évènement bi-annuel du Cojep est d’une importance capitale. Il sert d’un cadre d’échanges entre professionnels pharmaciens sur les défis auxquels ils sont confrontés, dira la représentante de Malick Diaw, président du CNT. Cooptée pour présider l’ouverture des travaux, la Dr. Sanogo trouvera que le pouvoir de l’entrepreneuriat jeune ne doit aucunement être sous-estimer, puisque constitue, dit-elle, une alternative novatrice de la croissance économique, voire un moyen de favoriser la compétitivité des jeunes. Saluant l’initiative à sa juste valeur, la responsable membre de la commission santé du CNT reconnaîtra, sans détour, que se lancer dans l’entrepreneuriat étant jeune est un atout. D’où son appel à la jeunesse à la persévérance dans le secteur. Ces mêmes propos ont été tenus par le Dr. Ousmane B. Coulibaly, représentant du président de l’ordre des pharmaciens du Mali.

Mamadou Diarra

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.