MEDIASSOCIETE

Abdel Kader Maiga, président de la Coalition contre la partition du Mali ‘’IGDAH Mali Tè Tila’’, alerte : « Une nouvelle insurrection est programmée au nord du Mali … »

Dans un message audio qu’il a adressé au peuple malien à l’occasion du 59e anniversaire de l’indépendance du Mali, le président de la Coalition contre la partition du Mali ‘’IGDAH Mali Tè Tila’’, Abdel Kader Maiga, a alerté le peuple malien et la communauté internationale à propos d’une « insurrection » qui se programme au nord du Mali par les ennemis de la paix.

Le Mali n’a pas encore la paix. Pendant que le centre brûle avec des attaques multiples, le sud-est menacé, surtout avec les manifestations des populations en colère, certains individus seraient en train de préparer une insurrection au nord du Mali. C’est en tout cas ce qu’a clairement dit le président de la Coalition contre la partition du Mali ‘’IGDAH Mali Tè Tila’’, Abdel Kader Maiga, dans son message adressé au peuple malien à l’occasion de la fête du 22 septembre 2019. « Cette fête est l’occasion pour nous d’attirer votre attention, comme cela a été dans le cas du projet du découpage territorial que nous avons dévoilé, sur ce qui se passe au nord du Mali », explique-t-il.

Aux dires de ce ressortissant du nord du Mali, engagé contre toute partition de ce pays, un complot se prépare au nord contre le peuple malien. « Nous voulons, aujourd’hui, faire savoir au peuple malien et à la communauté internationale qu’une nouvelle insurrection est programmée au nord du Mali, une nouvelle rébellion ou une agression se prépare au nord du Mali. », prévient le secrétaire général de l’association Gao Lama Borey. Même s’il n’a pas souhaité entrer jusqu’au fond, Abdel Kader Maiga donne une piste d’informations aux autorités maliennes : « Nous rappelons que le serpent a sa tête au nord, sa queue au centre, ça mue à Bamako ». Selon lui, même si cette fois-ci, les acteurs ont changé, l’épicentre se trouve dans la même localité. Face à cette menace, Abdel Kader Maiga a, après avoir rendu hommage aux forces armées de défense et de sécurité pour leur bravoure et leur combat malgré l’absence de moyens véritables, appelé ces dernières à prendre leurs responsabilités.

Le président de la Coalition contre la partition du Mali, ‘’IGDAH Mali Té Tila’’ appelle à soutenir la justice dans son combat

Le président de la Coalition contre la partition du Mali ‘’IGDAH Mali Tè Tila’’, Abdel Kader Maiga a déclaré, dans son message, son soutien à la justice malienne. Pour lui, la justice, dans son combat contre la corruption, mérite le soutien de tous. « Nous devons soutenir notre justice. La justice malienne a montré un nouveau visage ces derniers temps. Il va donc falloir obligatoirement la soutenir. J’en appelle, surtout à la bonne volonté et à la conscience de la société civile malienne », a-t-il laissé entendre. Selon lui, la justice est à la base de tout développement et le Mali a besoin d’une justice saine pour sortir du gouffre. « Je demande à la société civile malienne de s’engager pour que cette justice puisse faire librement son travail, afin qu’elle soit le recours pour la sortie de la crise au Mali », a-t-il martelé avant de féliciter les acteurs de la justice malienne pour le travail de titan qu’ils font.

« Nous avions eu des a priori par rapport …, nous avons eu raison »

Le secrétaire général de l’Association Gao Lama Borey a affirmé haut qu’ils ont eu raison par rapport aux différents sujets dont ils ont dénoncé les manquements. Sur l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, le Dialogue national inclusif, le temps a donné raison à la Coalition contre la partition du Mali, selon son président. « Nous avions eu des a priori par rapport à l’Accord d’Alger, nous avons eu raison. Nous avions eu des a priori par rapport au Dialogue national inclusif, mais nous avons, malheureusement, eu raison, parce que ce dialogue est tout sauf inclusif comme l’Accord d’Alger », a déclaré Abdel Kader Maiga.

L’enfant de Gao a invité les autorités maliennes à prendre toutes les dispositions pour faire échouer le projet de complots des ennemis contre le Mali. « Je demande au peuple malien, à la communauté internationale, de faire attention pour qu’il n’y ait pas de coïncidence entre cette agression qui se profile au nord du Mali et une nouvelle insurrection à Bamako ou au sud du Mali (Que Dieu nous en préserve) », a conclu le président de la Coalition contre la partition du Mali ‘’IGDAH Mali Tè Tila’’.

Il faut rappeler que Abdel Kader Maiga, à travers sa Coalition contre la partition du Mali ‘’IGDAH Mali Tè Tila’’, s’est farouchement opposé au projet de découpage administratif du Mali. Aussi, est-il, engagé pour la révision de certaines clauses de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.