MEDIASSOCIETE

Abdou Coulibaly lors du lancement de l’ASYM à Kadiolo : « Nous avons besoin de toutes les couches de notre pays pour amorcer les prémices d’un développement durable »

Après avoir formé et équipé des centaines de femmes et de jeunes en saponification et jardinage, l’association Siguida Yelen du Mali(ASYM) réussit à définitivement s’installer à Kadiolo.Au cœur de ce cercle, la cérémonie de son lancement a eu lieu le samedi, 12 mars 2022, dans l’école Dialakoro de Tagouasso, un des quartiers de Kadiolo.

Arrivée ce vendredi 11 mars aux environs de 16H36, la délégation venue de Bamako a été chaleureusement accueillie, dès à l’entrée de Kadiolo, par Oumar Diarra et son équipe, ambassadeur de l’ASYM dans le cercle. Conformément à la tradition, la forte délégation s’est rendue à la mairie, à 16H53, où elle a été reçue par Bakary Coulibaly, 1er adjoint au maire. Par la même occasion, la délégation conduite par Abdou Coulibaly, président de Siguida Yelen est partie saluer Vamar Koné, chef du quartier de Noumousso. Composée de Lamine Koné, secrétaire général de l’ASYM, d’Aly Konté, 1er vice-président et plusieurs membres, la délégation s’est ensuite acheminée vers le domicile de Mamadou Koné, chef du quartier de Tagouasso, ainsi que chez Abou Keita, celui de Djoulasso, Bourama Koné, chef du quartier de Kôkô. En outre, les leaders de l’association ont été salué Lokona Traoré, un ex-député, Moulaye Diabaté, président du conseil de cercle de Kadiolo… Ces personnalités du cercle ont témoigné leur estime et engagement à accompagner l’ASYM. Pour le lancement, ce samedi 12 mars, les leaders du mouvement ont été accueillis par des habitants venus de tous les quartiers de Kadiolo. À cet effet, la cérémonie a été émaillée par des prestations artistiques, des danses (balafon et autres) traditionnelles. À sa prise de parole, Drissa Koné, conseiller du chef de quartier de Tagouasso a remercié le public. Au nom du chef de quartier, il dit saluer le courage, le travail et la détermination de l’association à vaincre le chômage des femmes et des jeunes. Quant au conseiller Oumar Traoré, représentant du maire de Kadiolo : « Nous voyons ce que fait Siguida Yelen à Kadiolo. Nous sommes fiers et très contents pour son arrivée dans le cercle. Ce qu’elle fait est notre travail. L’association aide la mairie dans son travail ».A sa prise de parole, Abdou Coulibaly souligne être jovial et heureux d’être à Kadiolo. « Nous sommes heureux parce que nous sommes avec des populations fières de leurs terroirs et valeurs ancestrales. Nous sommes heureux parce que le travail est un sacerdoce chez vous. Il est une noblesse de cœur. Nous sommes heureux parce que le courage, la bravoure et l’abnégation ne sont pas des vains mots dans le ‘’Folona’’(Kadiolo) », a-t-il dit aux populations. De ce lancement, le leader de l’ASYM confie que l’association a fait un bon choix. Suite à une longue collaboration, Siguida Yelen a formé des jeunes et des femmes. « L’association a outillé 132 personnes (hommes et femmes) en maraichage et 350 autres en saponification. Le choix de ces deux volets s’explique : personne ne peut faire une journée sans user le savon, malgré la pauvreté. Nous avons voulu former nos femmes en saponification, parce qu’il n’est pas normal que les savons soient importés dans le pays, alors qu’ils peuvent être fabriqués par les femmes », évoque Abdou. Quant au maraichage, l’homme en veste fait comprendre que Kadiolo dispose des terres pouvant servir à créer de l’emploi, lorsqu’elles sont exploitées. D’où son appel aux bénéficiaires à faire bon usage des connaissances acquises. Puis de finir par soutenir : « Nous avons besoin d’une synergie de toutes les couches de notre pays pour amorcer les prémices d’un développement durable et pérenne pour le bien-être de nos populations ».

Les bienfaits de l’ASYM à Kadiolo 

Pour Oumar Diarra, ambassadeur (représentant) de l’association à Kadiolo : « Il y a longtemps que Siguida Yelen se bat pour la lutte contre le chômage et le développement du lieu. Nous sommes contents de son arrivée chez nous. Cela fait un (1) an que nous travaillons avec elle. Sans compter les villages, 700 personnes ont appris à fabriquer des savons aujourd’hui. Cela, grâce à l’association ».Le jeune avoue que « Kadiolo ne peut pas expliquer toutes les bonnes œuvres de cette association ». Siguida Yelen vient, via ce lancement, de doter ses bénéficiaires des équipements dont le montant est estimé à 2.600.000 F CFA, soutient Oumar Diarra. C’est avec beaucoup de bonheurs que le cercle reçoit, ajoute Moulaye Diabaté, l’installation définitive de Siguida Yelen. « Nous l’accueillons avec fierté et l’accompagnons dans toutes ses missions. L’association a commencé ses activités de formations depuis l’année dernière. Et ce que nous voyons via ce lancement est aussi édifiant », indique le président du conseil de cercle. Pour Moulaye, une association comme Siguida Yelen est un outil de travail pour la collectivité. « Nous allons alors la mettre dans toutes les conditions pour qu’elle poursuit ses activités de développement à Kadiolo », a-t-il confié. Pour Mme Traoré Fatoumata Koné, marraine de la cérémonie : « Siguida Yelen est venue pour l’émergence de Kadiolo, la formation et la lutte contre le chômage. Les leaders sont à remercier pour leurs efforts, beaucoup parmi nous subviennent à leurs besoins grâce aux formations reçues ». Ici à Kadiolo, dit-elle, les femmes souffraient avant l’arrivée de cette association. Suivant Daouda Bamba, parrain de l’évènement : « Cette arrivée va lutter contre la pauvreté. Il ne suffit pas de donner des millions aux gens, mais plutôt de les former. C’est ce travail qui est fait par l’association ». Après la remise des attestations aux bénéficiaires de formations et le report du match du soir dû au décès d’un habitant de Kadiolo, le lancement a pris fin par une soirée de prestations artistiques.

Envoyé spécial à Kadiolo Mamadou Diarra

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.