MEDIASPOLITIQUE

Abdoulaye Diop lors de la Réunion des ministres des Affaires étrangères de l’AES : « Nous sommes ici en tant que représentants d’une vision partagée, celle d’une région forte, stable et prospère »

La réunion des ministres des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de l’Alliance des États du Sahel (AES) s’est ouverte, le mardi 28 novembre 2023, dans la capitale malienne, Bamako. À la veille, le chef de la diplomatie malienne, Abdoulaye Diop avait présidé la cérémonie d’ouverture de la réunion des Experts.

L’Alliance des Etats du Sahel (AES) passe à une vitesse supérieure. En effet, les ministres chargés des affaires étrangères de l’Alliance tiennent leur première réunion depuis sa mise en place, le 16 septembre dernier.

Dans son allocution à la réunion des Experts, en prélude à la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Alliance des États du Sahel (AES), le chef de la diplomatie malienne, SEM Abdoulaye Diop a souligné la mutualisation des efforts des trois pays du Sahel, à savoir : le Burkina Faso, le Mali et le Niger avaient déjà permis de réaliser des succès significatifs en matière de défense collective. « A cet égard, je réitère la profonde reconnaissance du Gouvernement du Mali aux Forces Armées du Burkina, du Mali et du Niger, qui luttent, au quotidien, pour la préservation de la paix et la sécurité dans notre espace commun », dit-il.

Aussi, a-t-il rappelé aux Experts que durant les deux jours qui suivent, vous aurez la lourde mais exaltante responsabilité de poursuivre, de manière collégiale, la réflexion que vous meniez à titre national, afin de soumettre aux Ministres des Affaires étrangères, des propositions pour une structure institutionnelle de l’Alliance des Etats du Sahel, avec les différents organes à mettre en place et l’articulation entre ces organes, à travers des mécanismes de fonctionnement et d’articulation clairement établis.

Selon le ministre Diop, la tâche va, en outre, consister à compléter ce texte constitutif, pour intégrer, aux aspects de défense et de sécurité, la dimension diplomatique et les questions relatives au développement économique de notre espace commun.

Toujours aux Experts, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop n’a pas manqué de souligner : « Nous attendons de vous des recommandations pour que le Burkina, le Mali et le Niger, liés par une histoire, une culture et des valeurs communes, mais surtout liés par une relation stratégique particulière, puissent parler d’une seule et même voix partout où cela sera nécessaire ».

Il déclare par ailleurs que les attentes légitimes des populations de l’AES sont importantes et nombreuses. « Nous avons une occasion, aujourd’hui, malgré les défis auxquels nous faisons face, une opportunité inédite d’apporter la solution appropriée et durable à la conjecture complexe », a signifié le ministre Diop ajoutant qu’il est optimiste quant à la qualité des délibérations à venir des Experts. « Je note avec plaisir que vous avez fait le choix pertinent d’organiser vos travaux en groupes de travail thématiques, qui reflètent fidèlement les domaines que nous souhaitons couvrir durant la réunion ministérielle », dit-il.

En outre, me ministre Diop précise que l’Alliance à un tournant décisif. C’est pourquoi, souligne-t-il, les décisions qui sortiront au cours de ces travaux préparatoires jetteront les bases de l’Alliance des États du Sahel. « Nous sommes ici en tant que représentants d’une vision partagée, celle d’une région forte, stable et prospère » assure-t-il.

Notons qu’au cours de la réunion, les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’AES discuteront d’un certain nombre de questions, notamment la définition des objectifs et des priorités de l’alliance, la mise en place des structures de gouvernance et le développement d’une stratégie de sécurité commune.

Ibrahim Djitteye

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.