SOCIETE

Achat de condiments par les femmes Bamakoises : Vers l’abandon du panier au profit des sachets plastiques !

Autrefois les femmes portaient les paniers de ménage pour l’achat de leurs condiments au marché. Cela sécurisait et assurait les conditions d’hygiène de leurs condiments. De nos jours, les femmes de la nouvelle génération plus particulièrement les femmes maliennes ont tendance à abandonner cette ancienne méthode. La plupart d’entre elles, comme un effet de mode, mettent leurs condiments dans des sachets plastiques.

« L’habitude est une seconde nature » enseigne un adage. Cet adage colle bien avec l’attitude développée depuis longtemps par les femmes, particulièrement celles de Bamako. Il s’agit de celle de ces femmes à faire le marché avec des sachets plastiques noirs.

Sortie d’une voiture RAV 4 noire, habillée en wax de couleur rose avec de bijoux au cou et des bracelets scintillants, Mme Simpara Fatoumata Simpara, nouvellement mariée, est venue au marché de Fadjiguila, les bras vides et ballants.

« Si le monde évolue, on doit évoluer avec, je n’ai pas le temps pour prendre ce panier, je viens directement au marché, arrivée à côté des vendeurs j’achète le sachet bleu pour mettre tous mes condiments dédans » a-déclaré Mme Simpara. Et d’ajouter : « Utiliser le panier de ménage c’est pour perdre de temps, chaque jour avant d’aller au marché nous sommes obligés de laver ce panier, si c’est le sachet plastique on met à la poubelle, je me sens à l’aise avec le sachet plastique ».

Or, à en croire Mme Tangara Tenin, animatrice à l’émission ‘’voix de cœur’’ à la radio Kledu, l’utilisation des sachets plastiques pour l’achat des condiments n’est pas sans conséquence. Auparavant, dit-elle, les femmes utilisaient le panier de ménage avant l’arrivée du sachet plastique.

Selon elle, l’utilisation des sachets plastiques permet de savoir la quantité des condiments achetés par les femmes au marché. Il ne permet aucunement à la ménagère d’être à l’abri de toute curiosité des yeux indiscrets. « Les sachets plastiques sont faits pour les hommes, les vendeuses mettent leurs fruits dedans car ceux-ci ne peuvent pas porter le panier » a-t-elle précisé

De son coté, Dr Issa Diallo sociologue de la Santé, enseignant chercheur à la Faculté des Sciences Humaines et des Sciences de l’Education, soutient que l’utilisation des sachets est une question d’habitude, pour la simple raison que les gens pensent que le contenu est facile à transporter. « Aujourd’hui dans ce monde de capitalisme, le monde est cher. Face à cette situation de cherté les gens utilisent les sachets plastiques. On ne voit plus le côté environnemental et sanitaire c’est plutôt social » a-expliqué Dr Diallo.

Selon lui, ces sachets sont très dangereux pour l’environnement. Car dit-il, ils ne pourrissent pas. Sur le plan sanitaire, poursuit Dr Diallo, les femmes doivent savoir qu’il est déconseillé de mettre la patte d’arachide dans des sachets plastiques.

Les nutritionnistes ont d’autres griefs contre cette plastique pour servir de contenant à des aliments destinés à la consommation.

Par Fatoumata Coulibaly

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.