PEOPLESOCIETE

Action sociale : Fatouma M’Barka Mint Hamoudy, une philanthrope dans l’âme

Connue généralement du commun des mortels pour ses nombreuses œuvres de bienfaisance en faveur des populations les plus démunies, Fatouma M’Barka Mint Hamoudy est une figure emblématique de la société civile malienne, doublée d’une casquette de cheffe d’entreprise. En effet, elle est la promotrice de l’Association solidarité femmes d’ici et d’ailleurs (Asfia) et première responsable d’une entreprise dénommée FH Africa global services Sarl qu’elle dirige depuis 2013. C’est ainsi que nous avons décidé de faire un focus sur cette dame dont les réputations dépassent nos frontières.

Fatouma M’Barka Mint Hamoudy a fréquenté de 2002 à 2006 le Lycée Protestant de Ouagadougou, avant de suivre une formation en comptabilité au Centre de formation en informatique et gestion (CEFIG) de 2006 à 2008.

Après son cursus dans le pays des hommes intègres, elle a déposé ses valises sur la terre de ses ancêtres pour relever d’autres challenges. Ainsi, elle s’est inscrite au Lycée Cheick Anta Diop où elle a décroché son baccalauréat malien en sciences humaines lors de la session de juin 2009.

Après avoir décroché le précieux sésame, c’est-à-dire le baccalauréat malien, elle a poursuivi ses études à l’Ecole supérieur de management de commerce et marketing et commerce international (Sup’Management). Ainsi, à l’issue deux laborieuses années d’étude, elle a obtenu un Brevet de technicien supérieur (BTS).

Femme de défi qu’elle est, elle ne s’est pas arrêtée en si bon chemin. C’est ainsi qu’elle a accepté de reprendre le chemin de l’école en s’inscrivant cette fois-ci à l’Ecole supérieure de technologie et de management (Estm), où elle a décroché une Licence en marketing et communication courant l’année 2013.

Ensuite, de 2013 à nos jours, elle s’est lancée dans l’entrepreneuriat à travers FH Africa global services Sarl dont elle est la première responsable.

Consciente de la précarité dans laquelle vivent les populations maliennes, elle a mis sur orbite une organisation de la société civile dénommée Association solidarité femmes d’ici et d’ailleurs (Asfia) à travers laquelle elle a décidé de donner le sourire à ses millions de sœurs des villes et des campagnes.

Ainsi, pour joindre la parole à l’acte, courant mars 2021, elle a remis 15 tonnes de riz et 20 machines à coudre aux femmes veuves de nos braves militaires et paramilitaires de Kati, tombés pour la défense de chère patrie.

Auparavant, elle avait remis en avril 2020 une vingtaine de tonnes de riz aux femmes veuves des policiers du Groupement mobile de sécurité (GMS). Toujours dans la même dynamique, elle a effectué une donation de plusieurs machines à moulin, de chaises et bâches aux associations féminines de Bamako et environs. En février 2022, elle a offert un pont au village de Komi-Komi (cercle de Kati).

En ce qui concerne ses expériences professionnelles, Fatouma M’Barka Mint Hamoudy a effectué en 2007 un stage comme assistante comptable à la Sosaco-S.A (Ouagadougou) et en 2011, elle a effectué un autre stage au niveau du Service marché de grandes entreprises institutionnelles et management du réseau de la Banque malienne de solidarité (BMS).

Il convient de noter que Fatouma M’Barka Mint Hamoudy parle couramment le français, le Bambara, l’arabe et le sonrhaï. Aussi, elle a des notions en anglais.

Mama PAGA

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.