MONDE

Afrique : L’Algérie rompt ses relations diplomatiques avec le Maroc

Les relations conflictuelles entre l’Algérie et le Maroc se dégradent au jour le jour. Accusant son voisin d’être impliqué dans les incendies qui ont détruit le Nord du pays, l’Algérie vient d’annoncer officiellement la rupture de ses relations diplomatiques avec le Maroc. C’était lors d’une conférence de presse animée hier, mardi 24 août 2021, par le ministre algérien des Affaires Étrangères, Ramtane Lamamra. 

Le ministre des affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a annoncé, ce mardi, la décision de l’Algérie de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc, à partir d’aujourd’hui.

Le ministre a précisé, cependant, que cette décision ne pénalisera pas les citoyens et les ressortissants des deux pays, dans le sens où l’administration consulaire continuera d’effectuer ses tâches, dans le strict respect des usages internationaux, en Algérie comme au Maroc.

Accusé Rabat de soutenir des groupes à l’origine des incendies dévastateurs ayant frappé ce mois-ci le nord de son territoire, l’Algérie avait déjà annoncé dans un communiqué publié la semaine dernière sa décision de « revoir » ses relations diplomatiques avec son voisin.

« Les actes hostiles incessants perpétrés par le Maroc contre l’Algérie, ont nécessité la révision des relations entre les deux pays et l’intensification des contrôles sécuritaires aux frontières ouest », a indiqué un communiqué de la présidence algérienne.

La décision a été prise au cours d’une réunion extraordinaire du Haut conseil de sécurité algérien, présidée par le Chef de l’État Abdelmadjid Tebboune et consacrée à l’évaluation de la situation après les gigantesques feux de forêt qui ont fait au moins 90 morts dans le nord du pays. Selon la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), l’enquête a permis de « découvrir qu’un réseau criminel, classé comme organisation terroriste », est derrière les incendies.

A noter que la frontière entre l’Algérie et le Maroc est officiellement fermée depuis le 16 août 1994.

Ibrahim Djitteye

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.