Après 6 mois de captivité, le patron de l’URD est enfin libre : Soumi à Gao et attendu d’un moment à l’autre à Bamako !

Ouf… Il est libre comme l’air ! enlevé et détenu depuis plus 6 mois contre son gré, coupé de l’affection de sa famille biologique et politique, de ses militants, des Maliens acquis à sa cause pendant près de deux (200) jours, Soumaila Cissé a été libéré hier, mardi 6 octobre 2020, selon plusieurs sources. Il était, au moment où nous mettions sous presse cette information, à Gao.

La famille Cissé, l’URD, le FSD, bref tout le Mali fête le retour de l’enfant prodige de Niafunké après six mois en détention. Hier, dans l’après-midi, l’ambiance était grande devant son domicile sis à Badalabougou et à son cabinet. Des dizaines de citoyens étaient à l’aéroport à la même heure.

Parents, amis, collaborateurs, militants du parti, tous étaient là. Ils sont venus voir le sourire qui leur a manqué durant six mois, celui de Soumaila Cissé.

Selon les informations, il n’y a aucun doute sur la libération de l’opposant malien. Il était, au moment où nous mettions cet article sous presse, à Gao avec Sophie Pétronnin. « Nous avons été informés de sa libération. On nous a dit qu’il est arrivé à Gao », nous informe un membre influent de son parti, l’Union pour la République et la Démocratie. Mais ce dernier dit n’avoir pas de détail sur son arrivée à Bamako. Des proches de la famille du président de l’URD, président du FSD, chef de file de l’opposition, ancien ministre, ancien député, ancien patron de l’UEMOA, candidat arrivé au second tour de la présidentielle en 2002, 2013 et 2018…préfèrent jouer la carte de la prudence. « Nous avons appris qu’il est à Gao. Mais ce qui nous rassure, c’est son appel ou une confirmation de la part des autorités du pays », nous confie un membre de la famille Cissé.

Cette libération effective de Soumaila Cissé domine l’actualité au Mali depuis hier.

Après six mois d’attente, d’incertitude, de souffrance, de douleur intense, de solitude… il était temps pour sa famille biologique et politique de retrouver le sourire. Soumi, comme l’appellent les intimes, est une valeur sûre pour le Mali. Son absence durant les six mois a été beaucoup sentie dans la vie politique malienne. Sa libération, au-delà de sa famille, donne le sourire à tous ces Maliens et toutes ces maliennes qui voient en lui, l’espoir pour ce pays.

A suivre

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *