ASSEMBLEE ELECTIVE LEGITIME DU CNPM DEMAIN : Madou Coulou assuré d’un second mandat !

A cause des ambitions démesurées du 3ème vice-président du Conseil national du patronat du Mali (Cnpm), la structure traverse aujourd’hui une crise sans précédent. Diadié dit Amadou Sankaré, puisque c’est de lui qu’il s’agit, sachant bien que les conditions d’une bonne élection ne sont pas réunies, a foulé aux pieds les textes pour organiser une pseudo-élection et s’autoproclamer Président du CNPM. C’est demain, jeudi 08 octobre 2020, qu’aura lieu l’assemblée élective légitime. Le président sortant, Mamadou Sinsy Coulibaly, candidat pour un second mandat, part largement favori. Puisque les résultats élogieux engrangés lors de son premier quinquennat plaident en sa faveur.

« Le travail bien fait renouvelle la confiance ». Cette maxime sied bien au patron des patrons, Mamadou Sinsy Coulibaly dit Madou Coulou qui  veut rempiler pour un second mandat à la tête du Conseil National du Patronat du Mali (Cnpm), dont l’élection est prévue demain, jeudi 08 octobre 2020. Après un premier mandat accompli avec brio, avec à la clé des réalisations jamais égalées depuis la création du CNPM, Madou Coulou, qui a déjà la confiance de la majorité des patrons d’entreprises, veut pérenniser les nombreux acquis et jeter les bases d’un secteur privé compétitif et capable de concurrencer ceux de la sous-région et même du monde.

Ce chef d’entreprise, travailleur assidu, honnête et très intègre se bat inlassablement contre la mauvaise gouvernance et la corruption. Dès son installation en octobre 2015 à la tête de la présidence du CNPM, il s’est attelé à l’élaboration et l’adoption d’un plan de développement stratégique, PDS, pour la période 2015-2020.  Ce plan stratégique s’articule autour de six grands axes, à savoir : le renforcement des entreprises et de l’entreprenariat, le renforcement de la collaboration pour le développement des entreprises, la promotion de la création d’entreprises, la participation au développement économique régional, le renforcement du positionnement stratégique du CNPM et enfin le renforcement institutionnel du CNPM. Malgré un contexte de crise multidimensionnelle (politique, institutionnelle et sécuritaire) qui a fortement brouillé le fondement de notre économie nationale, le bureau du CNPM sous la houlette de Madou Coulou a déployé des trésors d’énergie pour aider les groupements professionnels et les entreprises à surmonter les difficultés rencontrées à travers des conseils et des informations.

Madou Coulou dynamique et pragmatique !

Dynamique et pragmatique, le président Coulou s’est également investi, auprès des pouvoirs publics dans l’optique de trouver de solutions à ces problèmes issues de ces crises. En termes d’amélioration du climat des affaires, il a enregistré d’énormes succès fort notables. Il s’agit entre autres de : la réduction de pression fiscale de 4% sur les entreprises formelles ; l’accès préférentiel des PME nationales au marché public ; l’acceptation par le Gouvernement du principe de la réduction de l’ITS ; l’institution d’une autorité nationale de conciliation fiscale ; la mise en place d’un mécanisme de protection de l’industrie nationale ; l’aménagement de la Taxe sur les Activités financières afin de la rendre récupérable pour les entreprises qui souhaitent réinvestir…

En termes de renforcement du positionnement stratégique du CNPM, le bureau sous la conduite du Président Coulibaly a réussi, sur le plan national, à faire du CNPM un acteur majeur sur l’échiquier national avec : l’instauration d’une rencontre de haut niveau dénommée « Rentrée économique du CNPM » placé sous la présidence du Chef de l’État ; l’organisation des concertations avec les candidats en lice pour l’élection présidentielle de 2018, dont l’objectif était de prendre connaissance des projets de société de ces candidats, et présenter en retour les préoccupations actuelles des acteurs du secteur privé, compilées dans un document appelé « Mémorandum du secteur privé » ; la réception, au siège du Patronat, du Premier ministre, pour la présentation des grands chantiers du second mandat du Président de la République ; l’institution des « Petits déjeuners professionnels » ; l’organisation des « Journées de l’Entreprise. »

Du côté international, le CNPM a également investi dans le fonctionnement des organisations sous régionales d’employeurs auxquels il appartient. Sur ce plan, on peut noter : la parfaite organisation de l’Assemblée Générale de la Fédération des Organisations Patronales d’Afrique de l’Ouest (FOPAO à Bamako en juin 2019 ; son implication dans la création de l’Union des Patronats du G5-Sahel (UPAS) ; l’organisation en collaboration avec le MEDEF, d’un Forum économique, en marge du Sommet Afrique-France 2017.

Dans le cadre du renforcement, le CNPM a également fait des exploits aux plans institutionnels, financiers et infrastructures au cours de son mandat de 2015-2020. Au plan institutionnel, il a réalisé un audit organisationnel pour la restructuration de ce service technique afin de lui permettre de mieux répondre aux attentes des membres. Du côté financier, il a pu maitriser les flux financiers afin de faire face aux engagements contractés et de jeter les bases d’un véritable équilibre budgétaire. Des efforts ont également été déployés dans le recouvrement des cotisations.

Au cours de son mandat de 5 ans, le bureau du CNPM, sous les directives et la compétence avérée de son Président Madou Coulou, s’est fortement impliqué dans les efforts visant à améliorer l’environnement juridique applicable aux entreprises. Il a également prévenu ou réglé les conflits collectifs du travail sans oublier d’énormes autres contributions. En tout cas, au vu de ses résultats élogieux, le président Coulibaly est rassuré d’être réélu haut la main. « Mamadou Sinsy Coulibaly à la tête du patronat malien, a non seulement donné une bonne image au secteur privé, mais aussi et surtout, a fait de lui le véritable vecteur du développement du Mali », nous confie un patron d’entreprise membre du CNPM. Avant de conclure : « Un second mandat pour lui à la tête du CNPM sera synonyme de parachèvement des immenses chantiers qu’il a ouverts pour rendre le secteur privé plus compétitif ».

Tientigui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *