JusticeSOCIETE

Attaque du 02 janvier à Bandiagara : le procureur de la République près le Tribunal d’Instance de Bandiagara ouvre une enquête

A travers une note rendue publique le 05 janvier 2023, le procureur de la République près le Tribunal d’Instance de Bandiagara s’est prononcé sur l’attaque du 02 janvier 2024 sur l’axe Djiguibombo, Ana-Kanda. Dans ce communiqué, le ministère dit avoir ouvert une enquête pour situer toutes les responsabilités.

Dans ce communiqué, le procureur confirme la mort de trois jeunes lors de cette attaque. « Dans la nuit du mardi 02 janvier 2024, aux environs de 19 heures, quatre jeunes originaires des villages de Djiguibombo commune rurale de Doucombo et de Soninké commune rurale de Dourou ont été pris pour cible par des individus armés non identifiés sur l’axe reliant les deux villages » a-t-il indiqué tout en précisant que « le bilan fait état de trois personnes tuées ».

Selon le parquet, ces faits ci-dessus sont susceptibles de constituer les crimes d’assassinat, d’association de malfaiteurs entre autres.

C’est pourquoi, tout en rassurant l’opinion, le procureur de la République souligné qu’une enquête est ouverte en vue d’identifier, interpeller et traduire devant les autorités judiciaires compétentes tous les auteurs, co-auteurs et complices de ce crime conformément aux règles de procédure pénale applicables en République du Mali.

L’occasion était parfaite pour le procureur de la République près le tribunal d’Instance de Bandiagara de présenté ses condoléances aux familles endeuillées.

Aussi, le Procureur de la République a souligné qu’il  tiendra informé l’opinion de l’évolution de l’enquête et a dit compter sur la collaboration des populations afin d’apporter toutes informations utiles à la manifestation de la vérité.

Rappelons que les trois jeunes tués sur l’axe Djiguibombo et ana-Kanda étaient constitués d’un rappeur, son ami et son producteur qui est aussi journaliste. Venus en concert à Bandiagara, ils ont voulu retourner chez eux après la fête car la distance avec leur village n’était pas grande. C’est ainsi qu’ils ont été arrachés à l’affection de leurs proches et tous leurs admirateurs.

Notons que toute la zone de Bandiagara est sérieusement menacée par l’insécurité. Avec le sabotage du pont entre Parou Songobia, la route du serpent qui est un véritable calvaire et difficile à traverser à cause de la dégradation de la route.

Il faut noter que cette situation a engendré la cherté des produits de première nécessité. À cela s’ajoute le manque d’électricité dans ces zones. Face à cette situation, les autorités sont interpellées à prendre des mesures adéquates pour remédier au problème de la route principale reliant Bandiagara-Bankass-Koro en passant par la sécurisation de la zone Parou- Songobia qui ne fait que causer des morts et endeuillés des familles au quotidien.

Tioumbè Adeline Tolofoudié

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.