ECO & FINANCEMEDIAS

Bloom Consulting Country Brand Ranking Trade : Le Mali classé, 1er pays, le plus attractif pour le commerce dans l’espace UEMOA, 2e dans la CEDEAO et 15e en Afrique

Pendant que la crise sécuritaire et sociopolitique présente une face sombre du Mali, le secteur économique donne des perspectives heureuses sur la base des statistiques disponibles pour l’année 2022. Dans l’édition commerciale 2023 du classement des marques nationales 2022 (Bloom Consulting Country Brand Ranking Trade), le Mali est classé, le 1er pays, le plus attractif pour le commerce dans la zone Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), deuxième dans la zone de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et 15e sur le continent africain dans son ensemble. Une place de choix qui doit son mérite à l’engagement constant des autorités maliennes de la transition à maintenir le cap malgré l’impact de la crise sanitaire sans président de Covid-19 sur l’économie mondiale.

Le Mali, pays le plus attractif pour le commerce dans la zone Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), deuxième dans la zone de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et 15e sur le continent africain dans son ensemble. C’est la conclusion de l’édition commerciale 2023 du classement des marques nationales 2022 (Bloom Consulting Country Brand Ranking Trade). Après son classement de meilleure producteur de Coton lors de la campagne agricole 2021, cette position de choix en matière du commerce vient, non seulement rassurer le peuple, mais réconforter les plus hautes autorités de la transition dans leur nouvelle dynamique de gouvernance. Selon M. Bougadari Doumbia, Directeur Général du Commerce, de la Consommation et de la Concurrence (DGCC), « Ce classement effectué par une agence de notation indépendante illustre que malgré les chocs notamment la hausse des prix à l’international, la vision des plus hautes autorités à renforcer la résilience de notre économie à travers des réformes pertinentes et ciblées porte ses fruits ».

Tout en saluant la mise en place de procédures de plus en plus transparentes et digitalisées comme, notamment, le “trade portal” et le guichet unique de la DGCC, de l’API, ainsi que l’adoption en cours d’autres mesures de facilitation des échanges et l’interconnexion des systèmes informatiques DGCC-DGD-DGI, le Directeur de la DGCC a souligné la nécessité de poursuivre les efforts avec entre autres,  l’élimination progressive des barrières tarifaires et non-tarifaires au commerce des marchandises ; la libéralisation progressivement du commerce des services ; la protection des investissements productifs, de droits de propriété intellectuelle et de l’application effective de la politique de concurrence ; le développement progressif des infrastructures d’appui au commerce; la mise en œuvre effective des réformes dans le domaine douanier et l’application effective des mesures de facilitation des échanges.

Issa Djiguiba

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.