COMMUNIQUEDéclarationPOLITIQUE

Déclaration de 120 au sujet de l’aide publique perçue par les partis politique de 2013 à 2019 : La jeunesse Codem décide de porter plainte

Les Cols Bleus (Mouvements des Jeunes) du Parti Convergence pour le Développement du Mali (CODEM) n’attendent pas avaler la déclaration de monsieur Abdoulaye Fofana dit 120, président de la plateforme « An te Mali blaMogoyé » à propos de l’aide publique versée aux partis politiques de 2013 à 2019. Accusé d’avoir perçu, chaque année, la somme de 548 millions FCFA, soit un total cumulé de 3.288.000.000 FCFA durant les sept ans, la jeunesse de parti CODEM a décidé de saisir la justice afin de rétablir la vérité. C’était au cours d’un point de presse le samedi 11 février 2023.

« De 2013 à 2019, CODEM a reçu chaque année la somme de 548 millions FCFA. Soit un total cumulé de 3.288.000.000 FCFA », regrette les Cols Bleus (Mouvements des Jeunes) du Parti Convergence pour le Développement du Mali (CODEM), contre cette déclaration de M. Abdoulaye Fofana dit 120, président de la plateforme “An te Mali blaMogoyé”. Tout en soulignant que cette déclaration « mensongère et diffamatoire » n’a aucune commune mesure avec les chiffres enregistrés par la comptabilité du parti, la jeunesse CODEM compte jouir de tous ses droits pour rétablir la vérité sur cette affaire. « Pour laver l’honneur et la crédibilité de notre Parti et de ses responsables largement écorchée par Abdoulaye FOFANA, nous userons de tous les moyens légaux à notre disposition. CODEM se réserve le droit de porter plainte contre le ou les auteurs de cette machination grotesque » a indiqué dans sa déclaration, le président en exercice du Mouvements des Jeunes du parti CODEM, Soumaïla Fané tout en ajoutant que « la Jeunesse CODEM que nous sommes, est plus que jamais déterminée à ne plus laisser le Parti et ses responsables à la merci du premier venu en quête de notoriété éphémère » a-t- indiqué lors d’un point de presse organisé pour l’occasion, le samedi 11 février 2023.

D’ailleurs, souligne ce mouvement que si l’objectif de cette déclaration « mensongère et diffamatoire », est d’instaurer une crise de confiance entre les responsables de CODEM et ses militants autour des montants perçus durant ces années ou de discréditer auprès de l’opinion leur posture responsable et cohérente concernant la vie de notre pays, « nous disons que c’est peine perdue ».

Concernant la plainte, il souligne que déjà, toutes les dispositions sont prises pour rétablir la vérité auprès de la population. « Nous vous informons que toutes les dispositions ont été prises pour la manifestation de la vérité devant qui de droit et dans un bref délai. Nos conseils sont à pied œuvre pour que l’opinion soit édifiée » ont rassuré le président Soumaïla Fané et ses camarades du parti Codem.

Issa Djiguiba

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.