Art & Culture

Exposition des premiers résultats de « Jaa bari, un projet artistique de Yamarou photo » : Une douzaine de jeunes artistes maliens prêts à se distinguer des autres !

Depuis 2018, une douzaine de jeunes artistes maliens travaille sur « Jaa bari, un projet artistique de yamarou photo ». Il s’agit de montrer une nouvelle façon photographique, d’adapter le domaine au changement climatique, voire de donner un nouveau souffle au monde de la photographie malienne. Le vendredi 6 août, l’exposition des premiers résultats a été faite au siège de ‘’Yamarou photo’’ sis à Sotuba.

L’exposition photographique « Jaa bari, un projet artistique de Yamarou photo » se veut une nouvelle façon de travail, de penser, et de produire dans le domaine de photos au Mali.  A  cet effet, des jeunes décidés à aller dans ce sens ont restitué, le vendredi dernier, les 1ERS  résultats du projet. La cérémonie était présidée par le directeur général de la maison africaine de la photographie, Tidiane Sangaré, non moins représentant du ministère de l’Artisanat, de la Culture, de  l’Industrie hôtelière, et du Tourisme. Dans son discours, Seydou Camara, président du collectif de Yamarou photo a éclairé la lanterne du public : « Nous avons initié ce projet de recherche portant sur le concept photographique et les matériaux locaux depuis 2018.C’est-à-dire, nous avons porté notre regard interrogatif sur le rôle de la création photographique dans la gestion de l’environnement et de l’écologie locale ».Via ce projet, « Yamarou photo » souhaite ainsi apporter sa pierre angulaire dans la lutte contre l’ensablement des cours d’eau, utilisant les matériaux locaux dans la création artistique, extériorise Seydou Camara. Ce projet ‘’Jaa bari’’ est, explique le président du collectif, une technique, voire l’art du collage de sable sur les photographies. Cette volonté émanant des jeunes artistes consiste, aux dires de M. Camara, à se distinguer de la pratique photographique courante. Cela, ajoute Seydou, en insufflant une nouvelle dynamique dans la création artistique, et en faisant des dispositions photographiques une source d’inspiration féconde et inépuisable. Au public, il tenait à rappeler que pour l’atteinte des présents résultats, le projet s’est déroulé en deux(2) étapes. La première concernait l’apprentissage théorique des notions de coloriage et d’assemblage des couleurs et des matériaux. Et la seconde phase était axée sur une pratique ayant permis aux participants de maitriser la technique de collage sur les photos. Pour finir, le président du collectif assure que ‘’Yamarou photo’’ ne va pas se limiter à ces résultats. « Le projet continue ses recherches, approfondit et consolide les acquis » pour, a-t-il précisé,  faire du monde photographique malien « une véritable source d’inspiration ».

Quant à Tidiane Sangaré, « Jaa bari » est une technique artistique qui consiste à coller le sable sur les photographies de manière à créer une œuvre originale conservant sa valeur d’œuvre photographique. Il estime que ces initiateurs ne cessent d’entreprendre des idées innovantes pour le développement du domaine. Et de préciser ceci : « Les activités de ‘’Yamarou photo’’ contribuent, sans doute, au renforcement des capacités des acteurs du secteur, à travers les multiples ateliers de formations : master-class, workshops… ».

Selon le représentant du ministère, les résultats ainsi obtenus visent à faire de la photographie et des arts visuels un vecteur du développement « harmonieux et durable ».Le département salue et encourage cette initiative qui s’inscrit dans le cadre de la promotion et de la création artistique du pays. D’où ces précisions : « Ces résultats permettront, je l’espère, de donner une nouvelle dynamique à la création contemporaine, voire d’afficher un nouveau visage de la photographie malienne plus magnifique, créative et respectueuse de l’environnement ».Il termine par appeler les jeunes à un sens élevé de la créativité pour que l’art et la culture puissent continuer à être une source d’espoir pour la stabilité et le développement du Mali. Pour sa part, Ibrahim Coulibaly, secrétaire général du conseil local de la jeunesse de Bougouba affirme que ce projet est  bénéfique pour les jeunes. Ce dernier confit que l’arrivée de « Yamarou photo » permettra aux jeunes de contribuer à l’émergence nationale, voire d’apporter de changement sur  l’image photographique du pays.

Mamadou Diarra

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.