MEDIASSOCIETE

Gestion des problèmes constatés par la mission de recensement des logements sociaux : Les propositions de la CAC-DDL

Sur proposition du ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, la Coalition d’Actions Citoyennes pour la Défense du Droit au Logement (CAC-DDL) a formulé des propositions pour la gestion des problèmes constatés par la mission de recensement des logements sociaux et des équipements collectifs de N’Tabacoro (Non-respect des clauses de la Convention de l’OMH par certains occupants.

La mission de recensement des logements sociaux et des équipements collectifs de N’Tabacoro a relevé des irrégularités au niveau des logements. Il ressort du rapport de la mission qu’au total 10280 logements sociaux ont été recensés parmi lesquels : 650 logements sont en location, soit 6,32% ; 898 logements sont modifiés en R+1, soit 8,73% ; 34 logements sont modifiés en R+2, soit 0,01% ; 3108 logements sont avec annexes, soit 30,23% ; 3969 logements ne sont pas modifiés, soit 38,60% ; 2174 logements sont fermés / inaccessibles, soit 21,14% ; 1122 logements sont proposés en cession en vue du paiement d’une partie des dettes de l’OMH (cf. conseil des ministres du 31 mai 2018), soit 10,91% ; 76 logements sont des donations officielles.

A en croire ledit rapport, en ce qui concerne les équipements publics, ils sont au nombre de 155 recensés, parmi lesquels : – 111 sont occupés (40 sont occupés licitement et 71 illicitement) ; 4 sont libres. « la mission a constaté que des logements sociaux ont changé de vocation et ont été transformés en pharmacie, crèche, boulangerie, medersa, etc », précise le rapport.

Après ce constat, le département de la tutelle a lancé un appel aux associations et organisations évoluant dans le domaine de faire des propositions pour la résolution des problèmes.

Les propositions

La Coalition d’Actions Citoyennes pour la Défense du Droit au Logement (CAC-DDL) a saisi cette occasion pour soumettre sa proposition aux autorités.

Cette association propose au département d’appliquer les textes en matière dans toutes ses dimensions s’agissant des résultats de la mission de recensement des logements sociaux et des équipements publics de N’Tabacoro. « Pour les 650 logements en location, 898 logements modifiés en R+1, 34 logements modifiés en R+2, 2174 logements fermés / inaccessibles, changements de vocation des logements sociaux, la Coalition d’Actions Citoyennes pour la Défense du Droit au Logement demande au MUHDATP l’application des textes suivants chaque cas puis le retrait rapide et réattribution de ces logements », précise la lettre signée par Fousseni Mariko.

Concernant les 3108 logements avec annexes, la Coalition d’Actions Citoyennes pour la Défense du Droit au Logement demande au MUHDATP de mettre à la disposition des bénéficiaires des logements sociaux les informations nécessaires afin de ne pas enfreindre les textes à ce sujet.

S’agissant des 40 équipements publics occupés licitement, la Coalition d’Actions Citoyennes pour la Défense du Droit au Logement demande au MUHDATP de vérifier d’avantage s’ils respectent les vocations prédéfinis. « Ceux qui ne le sont pas, la Coalition demande leur démolition, réparation des dommages causés par les occupants et récupération », lit-on dans le document.

Concernant les 71 équipements publics occupés illicitement, la Coalition d’Actions Citoyennes pour la Défense du Droit au Logement demande leur démolition, réparation des dommages causés par les occupants et récupération.

Enfin, sur les 155 équipements publics recensés, la Coalition d’Actions Citoyennes pour la Défense du Droit au Logement demande au MUHDATP de mettre une plaque d’identification et numérotée dans chaque équipement public avec indication de vocation.

B. Guindo

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.