MONDE

Guinée : Affrontement entre manifestants et forces de l’ordre à Conakry

Des Guinéens sont sortis, ce jeudi 16 février 2023, à l’appel du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) pour une manifestation “pacifique et citoyenne” dans le grand Conakry, a-t-on appris. Le mouvement proteste contre la détention de certains manifestants et exige le retour rapide à l’ordre constitutionnel, selon guinée360.com. 

Des affrontements ont eu lieu, le jeudi 16 février 2023, entre des manifestants et les forces de l’ordre. C’était au cours de la manifestation sollicitée par le Front national pour la défense de la constitution (FNDC). En effet, la journée du jeudi 16 février a été très agitée entre manifestants et forces de défense et de sécurité de la Guinée du colonel Mamadi Doumbouya. À Cosa (une localité du pays), les militaires étaient déployés partout pour empêcher la manifestation organisée par le Front national pour la défense de la constitution (FNDC). Selon une source, certains étaient à bord de leur pick-up et munis  d’armes de guerre. D’autres s’étaient positionnés au niveau des sorties qui mènent au carrefour du lieu.

Selon certains sites locaux, certains agents ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. Les jeunes surchauffés en bloc ont, quant à eux, fait usage de cailloux. Ils ont également proféré des injures grossières contre des forces de l’ordre. Visiblement prêts à en découdre avec les forces anti-émeutes, les jeunes n’ont pas voulu baisser les bras. Ils se disaient, selon les précisions,  déterminés à affronter les forces de l’ordre. Partant de certains sources guinéennes, il ressort que les affrontements étaient devenus, courant ce jeudi,  très intenses avec une forte mobilisation des agents de la police et de la gendarmerie, sans oublier la présence remarquée des militaires armés de fusils de guerre réquisitionnés, pour la circonstance, par le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation aux environs de 12 heures et 13heures (Heures locales).Les protestataires du FNDC (une structure qui  a lutté contre le troisième mandat d’Alpha Condé finalement dissout par les dirigeants de la junte du CNRD) bénéficient du soutien des partis politiques les plus représentatifs du pays comme le RPG arc-en-ciel (ancien parti au pouvoir), l’UFDG, l’UFR… Cela, a-t-on appris, pour réclamer un dialogue avec les dirigeants de la junte afin d’obtenir une conduite consensuelle de la transition sur certains, à savoir : la libération des détenus politiques (FonikéMenguè, Ibrahima Diallo, Billo Bah…), l’arrêt de l’immixtion des dirigeants dans les procédures judiciaires, la déclaration des biens des dirigeants, la publication des membres de la junte du CNRD…

Selon les précisions de Wanidara (T5) et de la T6, on notait également la présence de l’armée sur les lieux. Mais la circulation était fluide et il n’y avait aucun attroupement de manifestants, nous apprennent nos confrères sur place. Les militaires étaient fortement mobilisés et restaient vigilants sur tout mouvement des citoyens sur l’axe. Cependant, les manifestants ont réussi à barricader momentanément la route au niveau de la T10 située entre la cimenterie et Kagbelen, rapportent nos confrères sur place.

Notons que la marche du front national pour la défense de la constitution, prévue sur l’autoroute Fidel Castro Ruz située entre le rond-point de la Tannerie et le Palais du peuple, s’est finalement déroulée sur l’autoroute ‘’Le prince’’. La manifestation pacifique s’est transformée en affrontement entre les protestants et les forces de l’ordre et de sécurité.

Rappelons que le FNDC (officiellement dissout) avait également appelé, en octobre dernier, à une manifestation dans le Grand Conakry pour exiger aux militaires du CNRD un calendrier raisonnable de la transition et un dialogue sincère avec les autres composantes de la Guinée.

Ibrahim Djitteye

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.