COMMUNIQUE

INTERPELLATION DE Me BARRY PAR LA DGSE : L’Ordre des avocats exige sa libération !

Ancien ministre, ancien ambassadeur, avocat au bureau de Bamako, Me Hassane Barry a été interpellé le vendredi dans la matinée par la Direction générale de la Sécurité d’Etat (DGSE). Pour l’instant, ni la SE encore moins les services judiciaires compétents en la matière ne donnent aucune explication à cette interpellation. Pour sa part l’Ordre des Avocats du Mali dénonce une violation et exige la libération de Me Barry. Voici le communiqué. 

Le Conseil de l’Ordre des Avocats du Mali en sa réunion extraordinaire du samedi 23 novembre 2019 présidée par le Bâtonnier dont l’ordre du jour portait uniquement sur l’interpellation de Maître Hassane Barry le vendredi 22 novembre 2019 par le Direction Générale de la Sécurité d’Etat (DGSE).

Après analyse de la situation, le Conseil de l’Ordre des Avocats du Mali a déploré la violation du Règlement no05/CM/UEMOA en son article 6 :

« …Ils (les avocats) ne peuvent être entendus, arrêtés ou détenus sans ordre du Procureur Général près la Cour d’Appel ou du Président de la Chambre d’Accusation, le Bâtonnier préalablement consulté ».

Dans le cas du confère Hassane Barry, ni Procureur Général, ni le Président de la Chambre d’Accusation encore moins le Bâtonnier n’ont été informés.

Ceci s’analysant en une séquestration, le Conseil de l’Ordre des Avocats du Mali en appelle au respect strict des dispositions communautaires et exige immédiatement qu’il retrouve sa liberté.

Le Bâtonnier

Maître Alhassane SANGARE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.