SOCIETE

Je souffre

Oh ! Oui ! Je souffre de ces conflits sans fin

De ces cris et pleurs inlassables

Des fils de mon pays

Du bruit de ces armes qui sèment

La terreur et la crainte

De ces balles qui font des veuves

Et des orphelins en longueur de journée

De cette animosité obscure

Qui tue mon pays à petit feu

De ces violences sans foi ni loi

A l’encontre de mes sœurs.

Oh ! Oui, j’ai mal !

Pour mon beau pays qui a trop souffert

Pour le départ et le déplacement forcés

De mes compatriotes de leur terre natale,

Pour ces crimes et massacres qui créent
Le désespoir et la désolation

Pour tout ce travail détruit par cette guerre.

Oh ! Mon cœur brûle !

Mon cœur continue de brûler de cette haine

Qui a été mûrie par l’injustice et l’abandon

De nos valeurs ancestrales

Qui a fait fuir les enfants de ma patrie.  

Oui, je souffre !

Parce que j’ai très mal pour les enfants

De ma patrie qui n’ont que trop souffert.

Hamidou TRAORE

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.