EnvironnementSOCIETE

Lancement des activités des gilets verts en commune III du district de Bamako : Du porte-à-porte pour sensibiliser la population sur l’assainissement

Le quartier de Badialan a été choisi pour le lancement des travaux des Gilets verts. C’était le samedi 7 décembre 2019 en commune III du district de Bamako. La première étape de cette activité civique et citoyenne des gilets verts a été consacrée à la sensibilisation de la population de ce quartier sur l’assainissement. Les jeunes de l’ensemble des 23 quartiers de cette commune étaient présents en plus des autorités religieuses, municipales et traditionnelles.

Avec pour objectif de rendre complètement propre le district de Bamako et environs, les Gilets verts ont commencé leurs activités, le samedi dernier, dans l’ensemble des six communes du district de Bamako.

En commune III, le représentant du chef de quartier de Badialan, M. Sékou Traoré, l’observatrice Bagayoko Aminata Sanogo et l’élue communale Samaké Hawa Diakité étaient présents au moment du lancement des activités dans leur commune.

Le représentant du chef de quartier de Badialan M. Sékou Traoré, a fait beaucoup de bénédictions avant d’exhorter les jeunes au courage et à la détermination. Il a rappelé à ces jeunes que personne ne viendra construire leur pays à leur place. M. Traoré a conseillé la jeunesse de la commune III de rester toujours unie et solidaire et d’éviter, surtout, les pièges.

La maire, Bagayoko Aminata Sanogo a, quant à elle, manifesté tout le soutien et l’accompagnement de la mairie à la jeunesse dans cette activité civique et citoyenne.

De son côté, Mme Samaké Hawa Diakité, observatrice, a expliqué toute l’importance du projet des Gilets verts pour la capitale malienne. À ses dires, bien qu’initié par le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, le projet Gilets verts concerne et engage la population du Mali, d’où son appel pour que tout le monde s’y implique davantage. Selon elle, en plus de leur objectif de rendre complètement propre la ville de Bamako et environs d’ici fin 2020, les Gilets verts et leurs partenaires mettent ainsi en compétition les six communes du district de Bamako avec comme prime, près de cent millions de francs CFA, sans compter le rachat des sachets plastiques à  300f le kg. Elle a expliqué également qu’après le tri des déchets, le projet Gilets verts et ses partenaires utiliseront les sachets plastiques pour la construction de pavé et le reste transformé en engrais, gaz, etc. Une belle source de motivation, selon elle, pour non seulement la jeunesse, mais aussi pour l’ensemble de la population du Mali.

Pour Amaiguere Diallo, responsable et représentant des Gilets verts en commune III, leurs activités ne se limitent pas uniquement à l’assainissement de la ville, mais s’étendent au reboisement, à la protection du fleuve Niger aussi bien que des forêts, etc.

Pour cette première phase des travaux, qui concernait uniquement la sensibilisation de la population, les responsables des Gilets verts de la commune III ont expliqué à toutes les familles visitées de, non seulement, participer aux travaux d’assainissement en tant que Gilets verts, mais aussi de changer leur comportement pour la santé et le bonheur de l’ensemble de la population. 

Si Hawa Traoré a vivement apprécié l’initiative avec comme argument qu’elle contribue fortement à la santé des habitants, Ténin Kané, a exhorté les plus hautes autorités à mettre à la disposition de ces jeunes de grands moyens. Car selon elle, toujours par faute de moyens pour évacuer les ordures, les déchets retombent dans les caniveaux après les opérations de curage des jeunes.

Dans la famille Sangaré, Mohamed O Sangaré a, pour sa part, demandé l’élargissement de la sensibilisation dans les mosquées et les lieux de culte. Il dira également d’accentuer la sensibilisation au niveau du changement de comportement, car selon lui, on n’aurait pas besoin de toujours assainir si chacun s’efforçait simplement à moins salir.

Tout en invitant chacun des représentants des 23 quartiers à passer les messages de sensibilisation, Alpha Diawara, représentant des Gilets verts de Tominkorobougou a expliqué que l’un des objectifs recherchés par ce projet, est aussi la paix et la cohésion sociale, car selon lui, aucun projet ne peut réussir pleinement sans l’union de toutes les forces et les énergies.

ISSA DJIGUIBA

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.