Education

Lancement des épreuves écrites du bac malien : Le message du PM aux candidats et aux surveillants du pays

Le Premier ministre du Mali, le Dr. Choguel Kokalla Maïga en compagnie d’une forte délégation dont trois membres du gouvernement a procédé, tôt ce lundi 19 juin à l’école Maarif de Turquie sise à SebeniKoro, en commune IV de Bamako, au lancement officiel des épreuves écrites du Baccalauréat, session de juin 2023.

Ils sont, pour la présente session, au total 212 862 candidats répartis entre 480 centres pour 7646 salles sur toute l’étendue du territoire malien. En ce qui concerne le top départ des épreuves, le chef du Gouvernement et sa délégation composée de Mme Sidibé Ousmane Dédéou, ministre de l’Education nationale, le colonel Ismaël Wagué, celui de la Réconciliation… ont d’abord, pour la circonstance, assisté à la montée des couleurs. Cette opération conduite par les pionniers du Mali a nécessité le chant de l’hymne national du Mali et de la Turquie. Le Dr. Choguel s’est ensuite adressé aux surveillants. « Vous allez donner des instructions pour maintenir l’ordre durant ces épreuves. Tout le pays compte sur vous. Le Mali vous regarde et vous fait confiance. Vous êtes le dernier gendarme », a-t-il prodigué aux surveillants. Sous une escorte immense, l’homme au boubou blanc traditionnellement tissé a rendu visite aux candidats de la salle 5 et 8 de ce centre se trouvant dans l’académie d’Enseignement de la rive gauche du district de Bamako, capitale du Mali. Même si de nombreux journalistes n’ont pas pu accéder aux salles à cause des forces de l’ordre, le message du PM aux candidats était assez succinct : « Je suis venu pour encourager et vous souhaiter bonne chance. J’avais l’habitude de le dire. L’avenir d’un pays est sa jeunesse. C’est vous qui êtes l’avenir du Mali ». Que ceux qui n’auront pas la chance de passer n’en font pas la fin du monde. Par ma voix, le Président de la transition, son Excellence le colonel Assimi Goïta ainsi que tous les membres du gouvernement vous saluent. « Seul le travail anoblit l’homme. Que les meilleurs gagnent », a-t-il fait entendre aux candidats, avant de procéder, aux environs de 8H00, à l’ouverture de la toute première enveloppe contenant des épreuves dans la salle 7 du centre de l’école Maarif de Turquie. Au sortir des salles, Choguel s’est félicité de l’excellent rapport qui se trouve entre le Mali et la Turquie dans divers domaines. Parmi les pays amis qui continuent d’appuyer le Mali plongé dans une guerre imposée par des puissances connues de tous, Choguel a mis l’accent sur les efforts incommensurables de la Turquie. En cette période où presque tous les efforts du Président de la transition restent basés sur la sécurisation du pays, il estime que le secteur de l’éducation est également au cœur de leurs préoccupations. « Le Mali cherche à relever le défi de la sécurité. Sous le leadership du président de la transition, les Maliens sont fiers de leur armée aujourd’hui. Un peuple confiant de lui-même peut relever tous les défis », a-t-il annoncé. Le PM dit féliciter la ministre Dédéou et toute son équipe pour la tenue des examens sans qu’il n’y ait aucune fuite des sujets. Et de saisir l’occasion pour remercier l’ensemble des enseignants et des parents d’élèves du Mali qui, a-t-il conclu, « ont contribué pour que ce jour soit ». Notons que l’académie d’Enseignement de la rive gauche de Bamako dispose au total 37 148 candidats inscrits, dont 17 208 filles et 19 940 garçons. Ils sont répartis entre 66 centres d’examens et 1346 salles. Les surveillants sont au nombre de 2824.

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.