Editorial

Le spectacle honteux servi par le M5 RFP

Du sommum de la gloire à la déchéance. Voilà le scénario auquel le peuple malien assiste depuis quelques années de la part des révolutionnaires qui s’attribuent l’identité ”forces du changement”. Mouvement hétéroclite qui a balayé feu IBK et son régime, il avait suscité l’espoir de l’instauration d’un Mali nouveau. Les causes de sa révolution étaient justes et ont bénéficié de l’onction de milliers de maliens qui prônent la justice sociale.

Quelques temps après la prise du pouvoir par les militaires, l’espoir s’amenuise par le comportement honteux des cadres qui animent le M5. Des prises de positions pour des intérêts personnels trahissent l’idéologie du départ et le mouvement vole en éclat. Les premiers contestataires s’attaquent à l’Imam Mahmoud Dicko et les militaires qu’ils ont traité à l’époque de tous les noms. Et par la persévérance, ils parviennent à renverser la tendance en leur faveur. Mais, le choix de celui qui doit occuper la fonction primatoriale amène la fissure et une importante partie quitte le navire et par le temps décide de lancer un nouveau mouvement sous l’appellation M5 Malikura. Ainsi après l’Imam et ses partisans, un deuxième clan se détache. Une bataille féroce s’engage sous les cendres de la lueur d’espoir et les défis énormes qui se présentent en face sont rangés dans les placards.

Comme si cela ne suffisait point, le dernier morceau vient aussi de se diviser mettant à dos Choguel K. Maïga, actuel MP et Président du M5 RFP et des caciques qui lui sont restés fidèles, un moment, malgré les aléas de la lutte : Mountaga Tall, Bittar, Imam Oumarou Diarra etc. Les raisons sont toutes simples, des questions d’intérêts personnels qui ont pris le dessus sur ce que le peuple attendait d’eux surtout au moment où le Mali fait face à la lutte contre le terrorisme, la corruption ; aux organisations sous régionales, régionales et la communauté internationale… Et enfin la décision historique de quitter la CEDEAO avec d’autres pays pour créer l’AES.

Au regard de tous ces défis et la situation très difficile que le peuple traverse de nos jours, le M5 avait-il besoin de nous livrer un tel spectacle de déshonneur ?

Cette attitude fragilise les militaires au pouvoir au moment où ils ont besoin du soutien du peuple malien ; elle donne en partie raison à ceux qui ont toujours douté de la sincérité de la lutte du M5 RFP et donnera un coup à l’élan de souveraineté qui est à ses débuts.

Les acteurs du M5 RFP, dans leur ensemble, ont trahi le Mali. Et leur acte sera un élément de démotivation du peuple à chaque fois qu’il sera appelé dans les rues pour une cause juste.

Honte aux arrivistes déguisés en révolutionnaires qui s’entredechirent comme des charognards affamés autour d’une proie grasse.

Aux dirigeants qui ont la destinée de la Nation entre leurs mains de prendre leurs responsabilités afin de mettre de l’ordre, sinon le peuple réel le fera à leur place.

Ce pays n’a plus besoin de spécialistes en art oratoire mais de bras valides qui posent des actes concrets.

Boubacar Yalkoue

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.