Lutte contre la corruption en Afrique : Dr Moumouni Guindo élu vice-président de l’AAACA

Le président de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (Oclei), magistrat de grade exceptionnel, Dr Moumouni Guindo, a été élu vice-président de l’Association des autorités anti-corruption d’Afrique (Aaaca). L’élection s’est tenue ce mercredi 22 juin 2022, à Bujumbura, la capitale du Burundi.

Une lourde responsabilité pour le Mali en général, pour le président de l’Oclei, Dr Moumouni Guindo, en particulier. Lui qui vient d’être élu, haut la main, vice-président d’une association panafricaine de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite. Il s’agit de l’Association des autorités anti-corruption d’Afrique (Aaaca). C’était lors de la 5ème assemblée générale annuelle de ladite association. «Par la personne du Dr Moumouni Guindo, le Mali est élu à la vice-présidence de l’Association des autorités anti-corruption d’Afrique (Aaaca). L’Égypte assure la présidence de cette organisation panafricaine de lutte contre la corruption pour la bonne gouvernance. C’était à la suite des travaux de la 5ème assemblée générale annuelle de l’Aaaca, qui ont pris fin ce mercredi 23 juin 2022, à Bujumbura, la capitale de la République du Burundi ». C’est le message qui a été diffusé dans des groupes WhatsApp par le chargé de communication de l’Oclei.

Qui est donc Moumouni Guindo ? Docteur en droit, sorti de l’Université de Strasbourg, diplômé de l’ENA de France et de l’ENA du Mali, il est détenteur d’un MBA de l’Uqam (Canada), d’un MBA de l’ESG de Paris, d’un Master 2 en finances publiques (Strasbourg) et d’un Diplôme d’audit interne de l’Ifaci. Dr Moumouni Guindo, président de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (Oclei), est également un magistrat de grade exceptionnel. Il a été juge d’instruction, vérificateur au Bureau du vérificateur général, chef de cabinet du garde des Sceaux, puis secrétaire général du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme. L’enfant de Kouroundé (Bankass) a également enseigné dans des Universités et Instituts au Mali.

A l’Oclei, lui et son équipe ont fait de gros exploits. C’est ce qui lui a d’ailleurs valu sa reconduction, en mars dernier, à la tête de cette institution qui lutte farouchement contre l’enrichissement illicite.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.