JusticeMEDIAS

Lutte contre la corruption et la délinquance financière : Quand la panique domine Zoumana Mory Coulibaly !

Zoumana Mory Coulibaly, cadre du RPM et ancien ministre, a démenti les informations selon lesquelles il serait en fuite au Burkina Faso. Mais l’erreur grotesque qu’il a commise dans son démenti, c’est le fait de dire qu’il n’est plus à la Douane, il y a 5ans, et qu’il ne pourrait être mêlé à aucune affaire douanière.

Le prostitué politique Zoumana Mory Coulibaly, puisque c’est de lui dont il s’agit, même s’il fait semblant d’être à l’aise, est dominé par la panique. Ses attitudes le prouvent. Ses propos aussi. Dans un poste sur les réseaux sociaux, il a démenti les informations selon lesquelles il serait en fuite au Burkina par peur d’être devant le procureur Mamoudou Kassogué. Dans son démenti, Zou, au lieu de chercher à convaincre ses soutiens de sa pureté et de son intégrité dans la gestion des biens de l’Etat à travers des explications concrètes, s’est discrédité davantage. « Je tiens à vous informer que j’ai quitté depuis plus de cinq ans la douane et que je ne saurais être mêlé à aucune affaire douanière », voilà les propos d’un ancien ministre de la République du Mali. Le membre propagandiste du RPM a certainement oublié que Adama Sangaré et complices logent à la Maison centrale d’arrêt de Bamako pour une affaire de 2010. Ne peut-il pas être poursuivi pour une gestion calamiteuse au-delà de 5 ans ? L’État n’est-il pas une continuité ? Comment a été sa gestion quand il était chef de Bureau des produits pétroliers des douanes ? Et le rapport du vérificateur général de 2011 ?

Au lieu de distraire les Maliens en disant qu’il n’est plus à la Douane il y a plus de 5 ans, Zoumana Mory Coulibaly devrait prouver que sa gestion a été saine durant tout son passage dans cette structure. Sinon le fait de ne pas être dans la Douane depuis 5 ans ne voudrait pas dire qu’il est clean. Ses propos prouvent le degré de sa panique quant à son sort dans cette lutte farouche de la justice malienne contre la corruption. Au lieu de faire le boucan, Zou doit méditer sur son sort, si le Pôle économique exploite le rapport du vérificateur général de 2011.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.