MEDIASPOLITIQUE

Mandat de la MINUSMA et Accord de défense entre le Mali et la France : Les propositions du BRDM !

Le Bloc pour le redressement et le développement du Mali (BRDM) a, dans un communiqué signé par son président Oumar MC KONÉ en date du jeudi dernier,  non seulement demandé à ce que le  mandat de la MINUSMA soit placé sous le chapitre 7 de la charte des Nations-unies, mais aussi la révision de  l’Accord de défense entre le Mali et la France.

Dans son communiqué, le BRDM de Oumar Koné a indiqué qu’il a été le premier parti politique à dire clairement que « le mandat de la MINUSMA doit être placé maintenant sous le chapitre 7 de la charte des Nations-unies, sinon cette mission onusienne n’a aucune utilité au Mali ». Il se réjouit aujourd’hui du fait que plusieurs diplomates partagent  sa cette vision qu’il a défendue il y a longtemps.

Parlant de  l’Accord de défense entre le Mali et la France, le BRDM affirme avoir défendu sa révision. A ce niveau, le jeune parti propose, entre autres, :  Dans tous les camps militaires français au Mali, un contingent de l’Armée malienne doit y être installé, équipé et renseigné ; l’Armée malienne doit être associée à participer à toute opération de Barkhane ou de la MINUSMA sur tout le territoire malien ;  dans les opérations de lutte contre le terrorisme, l’Armée malienne doit bénéficier du soutien aérien, de logistique, de renseignement et du secours des autres corps armés étrangers autorisés sur le sol malien ;  les Forces armées autorisées par l’État malien doivent aider l’Armée malienne à désarmer toutes les milices armées et groupes armés terroristes sans exception ; le Mali doit rester un pays souverain dans l’acquisition de tout matériel de guerre, de toute formation militaire ou d’achat de toute commodité permettant le renforcement des capacités de son armée ; toute activité extractive minière sur le territoire malien sans l’accord préalable des autorités maliennes est considérée comme un dol et exposée à une poursuite judiciaire nationale et/ou internationale ; dès maintenant une proposition de chronogramme doit être établie par le Gouvernement malien et adressée au Conseil de sécurité des Nations-unies pour le retrait des troupes française et du contingent de la MINUSMA du territoire national 

Par ailleurs, la formation politique de Oumar M C Koné se dit contente du changement de stratégie adoptée par le Gouvernement malien afin de mieux faire face aux attaques terroristes. « Il encourage l’Armée malienne à ne pas communiquer ses stratégies opérationnelles sur les réseaux sociaux et de tout faire pour garder le moral des soldats intact en sachant que tout le peuple malien lui apporte un soutien indéfectible », a-t-on lu dans le communiqué. Le parti a ensuite invité le Gouvernement  à poursuivre l’effort pour « doter les FAMA d’une force aérienne de frappe plus robuste ». Aussi, recommande-t-il aux gouvernants de mieux coordonner les « opérations des patrouilles mixtes le long des frontières dans une coopération militaire bilatérale avec les pays voisins du Mali, y compris l’Algérie sans oublier l’aide que pourrait apporter le Tchad ».                

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.