MEDIAS

Pour consolider de la paix et la cohésion sociale au Mali : L’UNPECA joue sa partition

L’Union pour la promotion de l’égalité des charges, aide et action (UNPECA) en partenariat avec l’AJCAD a organisé ce samedi 7 août 2021,  à travers le projet « Action de la Jeunesse pour la paix » (YAP) une table ronde sur la consolidation de la paix et la cohésion sociale au Mali. C’était dans la salle de conférence de la mairie de la Commune 5 du District de Bamako.

Selon Félix Houphouët-Boigny, « la paix n’est pas un vain mot, mais un comportement », c’est ce qu’a compris l’Union pour la promotion de l’égalité des charges, aide et action (UNPECA) qui, dans le cadre de l’exécution de son projet « Youth action for peace » (YAP-MAP), a organisé avec son partenaire AJCAD-Mali, une table ronde sous le thème : « Rôles et responsabilités des acteurs locaux sur le vivre ensemble ».

Ce projet qui s’étendra dans quatre communes du District de Bamako a pour objectif d’accompagner, selon les initiateurs, les preneurs de décision, les jeunes et les femmes dans leur mission de la consolidation de la paix, de la cohésion sociale, du vivre ensemble et de la sécurité humaine.

Dans son allocution, le président de l’Union pour la promotion de l’égalité des charges, aide et action (UNPECA), Badra Ali Coulibaly a indiqué que « cette table ronde au tour de laquelle les fils et les filles se parle sans tabou consiste de mettre en place un mécanisme de veille et de renforcement de la cohésion sociale et le vivre ensemble en commune 5 du District de Bamako ».

Pour M. Coulibaly, l’évolution de la crise sécuritaire au Mali, ces dernières années, a engendré de graves conséquences sur les plans politique, socioéconomique et humanitaire avec comme corolaire l’effondrement du tissu, le doute et la méfiance entre les frères de sang. « L’avenir devient incertains pour les générations futures et la mise danger de l’existence de notre grand Mali à tous », a affirmé le président de l’UNPECA.

Quant au représentant au maire de la commune 5, Amadou Diadié, il a salué au nom du premier responsable de la mairie les initiateurs pour leur engagement sans faille dans la consolidation de la paix et la cohésion au Mali. Avant de les remercier pour le choix porté sur sa commune pour abrité la cérémonie inaugurale de cette série des tables rondes qui s’étendra dans les communes 1, 4, 5 et 6 du District de Bamako.

En outre, un comité de gestion de 14 membres a été mis en place pour veiller sur la consolidation de la paix et de la cohésion sociale au sein de la commune 5 du District de Bamako. Il est composé essentiellement des représentants des jeunes, des femmes, de la société civile, des chefferies coutumières et religieuses, des autorités politiques de ladite commune.

Par ailleurs, toutes les couches sociales de la commune ont pris part à ce rendez-vous de la paix et de la cohésion sociale. A noter que la table ronde a été animée par les représentants des communautés musulmanes et chrétiennes, ceux de la société civile, des femmes (CAFO) et des jeunes (CNJ).

Ibrahim Djitteye

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.