SOCIETE

Présidence du Conseil national de la jeunesse : Sory Ibrahim Diarra candidat

Samedi 28 septembre, la direction régionale de la jeunesse, sise près du tribunal de la commune V du district de Bamako, a servi de cadre au lancement officiel de la candidature de M. Sory Ibrahim Diarra, président sortant du bureau local du Conseil national de la jeunesse (CNJ) de la commune V, et candidat au poste de la présidence du bureau exécutif national. Occasion mise à profit par le candidat pour présenter les grandes lignes de son projet de société.

Sory Ibrahim Diarra est le président sortant du bureau  local du Conseil national de la jeunesse de la commune V du district de Bamako. Désormais, il est candidat au poste de la présidence du bureau exécutif national du CNJ. Pour l’officialisation de sa candidature, M. Diarra a, en date du samedi 28 septembre, tenu un point de presse. Par lequel, il a présenté son projet de société aux hommes de médias. Bref et concis, le candidat Diarra a de façon solennelle, pris l’engagement de se battre une fois élu président du  CNJ pour la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes qui vivent en milieu rural tout comme ceux qui sont dans les milieux urbains. En outre, le candidat à la course de cette présidence prévue les 26 et 28 novembre 2019 à Ménaka promet d’œuvrer pour une large représentativité des jeunes de la diaspora malienne au sein du comité exécutif national du CNJ. Sans langue de bois, Sory Ibrahim Diarra s’est également montré inquiet face à la problématique de la migration clandestine. Sur ce point, il s’est exprimé de la sorte : « Nous allons nous engager à limiter l’immigration et à encourager les jeunes à rester dans le pays pour travailler ». Visiblement soucieux de comment émerger les différents secteurs professionnels du nord, le jeune candidat compte ainsi élargir la mission du CNJ. Ce qui l’amène à promettre davantage : « Nous nous engageons à aider les jeunes pour le développement des corps de métiers dans le septentrion malien ». Au sujet de la partition des richesses du pays, Sory Ibrahim ne cache pas son intention : « Nous allons nous engager à contrôler la partition des richesses du Mali ». Dans ce projet de société du jeune candidat, la question relative au renforcement de la capacité des jeunes en termes de formation et auto emploi se trouve au cœur des préoccupations. Selon les précisions du désormais candidat, une fois élu président du bureau exécutif national du CNJ, il sera forcément question de donner des opportunités aux jeunes, voire de leur insérer dans les institutions de la République. Parmi les grandes lignes de ce projet de société, figure celle de lutter contre les stupéfiants et particulièrement  dans les milieux scolaires et universitaires qui demeure un sujet sensible de nos jours.

Mamadou Diarra

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.