MEDIAS

Protection civile : Des accords signés pour la mise en place d’une nouvelle filière universitaire

Pour  le financement d’une nouvelle filière universitaire en rapport avec la gestion des   catastrophes et de risques climatiques, des conventions ont été signées le lundi, 14 mars 2022, entre la  Direction générale de la Protection civile ;  l’université des sciences techniques et des technologies de Bamako ;  l’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye (EMP-ABB) et le recteur de l’université des sciences, techniques et des technologies de Bamako. C’était dans la salle de conférence de ladite école.

Ces conventions signées servent de cadre formel pour la mise en place d’une nouvelle filière universitaire en Master. Laquelle filière est relative à la gestion des catastrophes et de risques climatiques.  Selon le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général de Brigade Daoud Aly Mohammedine, cette nouvelle filière contribuera à sensibiliser les Maliens sur les risques et catastrophes, voire permettra à la protection civile d’avoir des relais d’information et de sensibilisation grâce aux diplômés qui vont sortir de la filière. Il a salué l’engagement de la Banque mondiale dont les ressources permettront le démarrage effectif de ce Master à travers le projet de renforcement de la résilience climatique au Mali.

Avec cette signature, le ministre trouve que le gouvernement vient de franchir un pas important dans la dématérialisation des indicateurs de la conférence de Kyoto. Aussi, le ministre rappelle qu’une meilleure connaissance est celle de la culture de risques climatiques  et des catastrophes. Cela, à travers des formations de haut niveau permettant de réduire substantiellement des dommages et des pertes, voire de renforcer la résilience et de consolider l’économie des populations. De son côté, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, le Dr. Amadou Keita a précisé : « Je voudrais vous dire qu’autant nous avons des expertises pour réduire les modules, autant nous avons besoin des formations en gestion des risques de Catastrophes ».

Depuis 2015, explique le directeur de l’EMP-ABB, le Colonel Souleymane Sangaré, l’Ecole de Maintien de la paix a initié un cours dans le but d’outiller les pays africains en ressource humaine efficace et efficiente en matière de risques de Catastrophes. D’après lui, seules les ressources humaines bien formées pourront aider les États à être résilients face aux catastrophes pour amorcer un véritable élan en lien avec  le développement harmonieux et durable. Pour sa part, le secrétaire général du ministre de la Défense et des Anciens combattants, le Général de division Sidiki Samaké a expliqué que cette signature est une manifestation de la détermination des autorités d’aider le Mali à disposer de cadres valables et compétents dans le domaine de la gestion des Risques de catastrophes.

Aïda Beïdy Soumaré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.