SOCIETE

Ramadan Moubarak : le CDM manifeste sa gratitude aux soldats de l’information

En ce mois béni du Ramadan, le collectif pour la défense des militaires (CDM) a organisé, le mardi 4 avril dernier à son siège sis à Yirimadio ZRN, une cérémonie de remise des kits alimentaires couplée à la rupture collective à l’honneur des professionnels de médias maliens. C’était sous la présidence du vice-président du collectif, Bassoungalo Konaté, en compagnie de certains responsables du mouvement défenseur de l’armée et des autorités de la transition.

Ils étaient, en somme, près d’une trentaine de personnes à pouvoir bénéficier de ce geste émanant du mouvement résolument déterminé pour la réussite de la transition. Le collectif pour la défense des militaires a jugé opportun, via ce geste symbolique, d’exprimer toute sa gratitude à l’égard de toutes ces femmes et hommes professionnels qui l’ont toujours voulu accompagner. À entendre Bassoungalo Konaté, les hommes de médias jouent un rôle éminemment important au sein du pays. Le Mali traverse une période extrêmement difficile. De ce fait, estime le vice-président, « il est très facile de fragiliser le pays avec le travail du journalisme. Si les hommes de médias se décident peuvent facilement semer du désordre. Ils peuvent également réussir à construire ce pays lorsqu’ils s’engagent ». C’est pourquoi, poursuit le responsable, le rôle et la place qu’occupe la presse malienne demeurent prépondérants. Cela, non seulement pour la réussite de la transition, mais aussi et surtout pour celle des réformes politiques et institutionnelles en cours dans le pays. Après l’évaluation de ces aspects, « le collectif pour la défense des militaires a ainsi décidé d’organiser cette rencontre en vue d’encourager, de féliciter, voire de manifester notre gratitude aux journalistes qui nous ont toujours soutenu dans notre combat pour la défense d’un Mali nouveau et refondé », rapporte le vice-président. D’un ton franc, M. Konaté reconnait que le collectif ne peut aucunement rémunérer le travail inlassable des hommes de médias maliens. « Franchement, dit-il, nous ne pouvons pas payer les journalistes qui nous accompagnent quotidiennement ». D’où cette cérémonie de remise des paniers contenant des kits aliments, couplée à la rupture collective du jeûne.

Quant au secrétaire général du CDM, M. Doucouré, le collectif travaille en étroite collaboration avec chacun de ces participants depuis des années. « Nous ne pourrions pas faire tout le mois béni du Ramadan sans tenir une telle rencontre avec la presse. Ces journalistes transmettent nos différents messages à la population. Ils sont l’intermédiaire entre les autorités et la population. Ces braves hommes sont sur tous les terrains pour pouvoir édifier et éclairer les Maliens sur cette tragédie (crise multidimensionnelle) que nous traversons de nos jours ». La transition est venue, selon lui, pour sauver les Maliens victimes des attaques terroristes, des rapts, vols du bétail, d’incendies des champs, greniers… « Les gens mouraient comme des mouches. Mais cela est de nos jours terminé grâce à la transition et à la bonne information relayée par la presse en générale », souligne le secrétaire général. Au nom des bénéficiaires, le participant Moussa Konaté a félicité et remercié les donateurs pour l’initiative. Le porte-voix déclare qu’une telle initiative « exhorte les hommes de médias (blogueurs, vidéomans, journalistes) à redoubler d’efforts pour la manifestation de vérité dans le recueil et le traitement de l’information ».

Mamadou Diarra

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.