MEDIAS

RETRAIT DE LA MINUSMA : le compte à rebours !

Déjà les préparatifs vont bon train entre le Gouvernement et les responsables de la Minusma en vue de faciliter le retrait de cette mission. Dans ce sens, les Autorités maliennes sont à pieds d’œuvre pour rendre effectif le désengagement total des hommes (contingents militaires et civils) et des matériels de la mission onusienne d’ici la fin de cette année. Dans ce cadre une réunion a eu lieu, le 11 juillet 2023, entre plusieurs membres du Gouvernement et les responsables de la Minusma. Au menu : l’adoption d’un plan de retrait sécurisé, ordonné et coordonné de la Mission.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, accompagné du ministre d’Etat, ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Col Abdoulaye Maïga et de 12 membres du Gouvernement, a tenu la semaine dernière, une séance de travail avec une équipe de la mission onusienne conduite par le Chef de la Minusma, M. El-Ghassim WANE.

Selon un communiqué du département des Affaires étrangères, cette rencontre dénote de l’intérêt et de l’importance que les plus hautes Autorités maliennes accordent au processus de retrait en bonne et due forme, en toute responsabilité et transparence et en étroite coopération avec la Minusma.

Le même communiqué indique qu’en prélude à la phase active du retrait, les deux parties (Gouvernementale/Minusma) ont mené une séquence interactive pour une compréhension partagée du chronogramme détaillé en cours d’élaboration. En somme, les échanges ont essentiellement porté sur les grandes étapes du plan de désengagement, y compris la cadence du retrait des matériels, des contingents militaires et du personnel civil. Autres sujets abordés ? C’est les questions de réhabilitation et du transfert des emprises occupées par la Minusma, la liste actualisée et complète du personnel, la prise en charge des questions environnementales ainsi que la phase de liquidation de la Minusma.

Pour une gestion holistique du processus de retrait, les deux Parties ont convenu de mettre en place des groupes de travail conjoints. Le Gouvernement, pour sa part, a prévu des mécanismes spécifiques, notamment, le groupe de travail chargé de l’atténuation de l’impact socio-économique du retrait de la Minusma et de la pérennisation des services sociaux de base et une cellule de crise pour la gestion des situations d’urgence. Ce groupe de travail est placé sous la direction du ministre d’Etat, ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, du ministre de l’Economie et des Finances et de la ministre de l’Entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle.

M. Diop a donné l’assurance, au nom du Gouvernement, quant aux mesures prises et il a également réaffirmé l’engagement du Mali à assumer pleinement son rôle régalien, dans un esprit de coopération, pour assurer une pleine réussite au processus de retrait de la mission onusienne au 31 décembre 2023.

Planification des activités

Cette réunion, à laquelle ont participé 15 membres du gouvernement, intervient après une première rencontre, le 3 juillet dernier, suivie 4 jours plus tard par celle des experts des deux parties. Dans le prolongement des échanges précédents qui avaient permis de « poser les jalons ».

Toujours en vue d’accélérer le retrait du contingent, le chef de la diplomatie malienne avait tenu, le lundi 3 juillet 2023, une première séance de travail avec une équipe de la Minusma conduite par El-ghassim Wane, chef de la Minusma. Selon un communiqué diffusé par le département des Affaires étrangères, cette rencontre de travail s’inscrivait dans le cadre de la planification des activités visant le retrait de la Minusma du Mali, conformément à la résolution 2690 du 30 juin 2023 du Conseil de sécurité consacrant la fin du mandant de cette mission.

Ainsi, en vue de permettre un retrait coordonné, ordonné et sécurisé dans le délai imparti, le ministre Diop et le Chef de la Minusma ont souligné « la nécessité d’entretenir une coopération étroite pour élaborer et mettre en œuvre urgemment un chronogramme détaillé d’actions devant conduire le processus du retrait déjà en cours », indiquait le communiqué.

A cet égard, les mécanismes de coordination et de suivi existants entre le Gouvernement et la Minusma permettront la tenue régulière des rencontres avec une périodicité convenue en vue de répondre de façon diligente et efficace aux besoins liés à ce retrait.

Au cours de la rencontre, le chef de la diplomatie malienne avait rassuré que « le Gouvernement du Mali prendra toutes les dispositions nécessaires pour assurer la protection et la sécurité des installations et du personnel de la Minusma jusqu’à la fin des manœuvres de ce retrait ».

Pour les deux Personnalités, le départ de la Minusma du Mali n’entame en rien la bonne coopération que notre pays a toujours maintenue avec le Système des Nations Unies, notamment à travers ses différents Fonds, Agences et Programmes de développement et d’assistance humanitaire et sociale.

En clair, la résolution des problèmes socio-économiques persistants auxquels fait face le Mali exige un engagement fort de toutes les parties prenantes ainsi qu’une vision à long terme pour créer un avenir meilleur pour tous ses citoyens.

M Sylla

 

Le personnel malien de la Minusma rassuré…

Le mardi 11 juillet 2023, le chef de la diplomatie malienne, Abdoulaye Diop, a rencontré les responsables de l’Association du personnel local de la Minusma, en présence du colonel Abdoulaye Maïga, ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation et de la ministre de l’Entreprenariat national, de l’emploi et de la Formation professionnelle.

Les ministres présents à cette rencontre, évoquant les raisons ayant conduit le Gouvernement à prendre une telle décision, ont mis l’accent sur l’attention de Autorités de la transition accordent à l’impact socio-économique du retrait de la mission, y compris le sort du personnel local. Et pour y remédier, la mise en œuvre de la stratégie d’atténuation de l’impact en cours d’élaboration permettra d’amortir le choc socio-économique de ce retrait, ont-ils indiqué.

Par ailleurs, ces responsables de l’association ont exprimé leur disponibilité et engagement à mettre au service du pays leurs expertises et expériences professionnelles…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.