SOCIETE

Santé et hygiène publique : Quand l’hôpital le plus fréquenté du Mali, Gabriel Touré, ressemble à un dépotoir !

Après trois jours de sit-in des travailleurs de l’hôpital Gabriel Touré, le comité syndical a tenu un point de presse hier , jeudi 28 novembre 2019, qui a été suivi par une visite de terrain. Objectif : tenir l’opinion nationale et internationale à témoin des maux auxquels le personnel de cet hôpital est confronté.

À l’entame de ses propos, le secrétaire général du comité Gabriel Touré du Syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la famille (SNS-AS-PF), Dr Loséni Bengaly est revenu sur les efforts fournis par son comité. Dénoncer le retard de paiement des primes de garde du 3e trimestre, la baisse du budget 2020 de fonctionnement de l’hôpital, la situation du fonctionnement général de l’hôpital notamment sur la sécurisation des recettes et l’hygiénique de l’hôpital sont, entre autres, selon M. Bengaly, les raisons du sit-in de trois jours. Ce qui est inadmissible, selon les conférenciers, c’est la baisse du budget de fonctionnement de l’hôpital Gabriel Touré. Les syndicalistes estiment que cette baisse pourrait être une menace de disparition de l’hôpital Gabriel Touré. Selon Dr Loséni Bengaly, le budget de Gabriel Touré qui était 08 56 797 000 F CFA en 2017, a été réduit à 603 754 863 FCFA en 2018, 210 000 000 en 2019 et risque d’être réduit 158 769 000 F CFA en 2020. « Comment l’hôpital le plus fréquenté du Mali peut-il fonctionner avec cette somme ? » se demande le secrétaire général du comité syndical.

Selon les responsables du comité syndical, l’hôpital Gabriel Touré « va mal ». C’est pourquoi, selon Djimé Kanté, le syndicat lance un appel pressant aux travailleurs de Gabriel Touré, au ministre en charge de la santé pour un « soutien et des actions plus salutaires au bénéfice du CH Gabriel Touré et des patients », aux médias et à la population pour son « indulgence et sa bonne compréhension des actions syndicales entreprises à l’hôpital Gabriel Touré ».

La saleté, l’autre nom de l’hôpital Gabriel Touré !

Les hommes de médias, accompagnés des syndicalistes, ont fait le tour de l’hôpital Gabriel Touré. Le constat est amer : on se croirait dans une cour destinée au dépôt d’ordures. Les eaux stagnantes, les ordures sont partout. Il est incroyable que ce soient des humains qui sont en train d’utiliser certaines des toilettes, surtout celles du département de pédiatrie qui sont toutes remplies. Incroyable, mais vraie, la salle de banque de sang est un kiosque. Il n’y a pas une salle d’attente pour les donneurs de sang. Pis, les eaux usées envahissent la devanture de cette salle. «Nos chaises sont gâtées. Les lits aussi. Il y a certains donateurs qui refusent de s’asseoir sur ces chaises à cause de leur mauvais état », se plaint M. Dienta, chef du service banque de sang.

À la morgue, la négligence de l’État est visible. Selon le Régisseur Jean Mari Koné, le congélateur qui peut contenir jusqu’à une trentaine de corps, est panne il y a plus de deux mois. Ledit congélateur qui peut glacer jusqu’à -15 ou -16, est selon le régisseur, +5 ou +6 actuellement. Dans la salle destinée à laver les corps, il n’y a pas de climatiseur depuis des mois.

La saleté fait que les accompagnateurs des malades ont mille malchances de sortir l’hôpital Gabriel Touré malade. Les syndicalistes sont frusqués de cet état de leur hôpital, exigent la propreté. Aussi, exigent-ils la nomination d’un directeur et d’un régisseur.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.