MEDIAS

Suite aux propos « incendiaire » d’un ex-officier militaire français contre les autorités maliennes : Les mises en garde du CDM

Invité pour une émission sur la chaine LCI, le général Henri Pinard Legry, un ex-officier militaire français à la retraite semble lever le manteau sur l’intention réelle des autorités de Paris envers celles de la transition malienne. Alors que l’émission n’avait rien à voir avec le Mali, sa déclaration datant du mardi 8 mars a fait l’objet de dénonciation par le CDM.

« Le collectif pour la défense des militaires(CDM) a appris avec stupéfaction la déclaration indigne et irresponsable du général Henri Pinard Legry, un ancien officier français à la retraite, le mardi 8 mars 2022, dans une émission sur la chaine LCI dont le thème portait sur : L’hypothèse d’une élimination physique de Vladimir Poutine comme seule solution de mettre fin à la guerre ? »Au cours de cette émission, l’ex-officier de renseignement militaire semble éclaircir le monde sur la combine qui se prépare contre le Mali. « A partir de la 8ème minute 53 secondes, l’ancien officier dit ceci : au Mali, on cherche à tuer les décideurs, les dirigeants, les coordinateurs », lit-on dans ce communiqué publié le jeudi 10 mars. Les membres du collectif estiment que cet officier français confirme « la théorie du complot que la France et ses valets sont en train d’organiser contre le Mali, notamment en essayant d’éliminer les autorité de transition panafricaine du Mali. Ce, en détruisant nos(Maliens) postes de commandement ».Quelle honte et quelle haine ? S’interrogent-ils. Si ces informations s’avèrent être fondées, le collectif estime qu’elles mettront en danger la vie des Français vivant sur le territoire malien, voire affecteront toutes les entreprises françaises implantées au Mali et en Afrique. « Le collectif pour la défense des militaires prend à témoin l’opinion nationale et internationale que toute tentative confirmant ces déclarations honteuses de cet officier des services de renseignement militaire français serait non seulement fatale pour les auteurs, mais aussi pour leurs complices internes ou externes ».En bloc, les militants du mouvement soutiennent condamner avec la dernière rigueur ces déclarations contre le peuple souverain et digne du Mali. Avec le risque et le danger que les 5 colonels au pouvoir et le PM Choguel Kokalla Maiga encourent en cette période de tension diplomatique entre les deux pays, ils plaident pour le renforcement de la sécurité des autorités transitoires. « Le collectif demande aux autorités de la transition panafricaine du Mali à être vigilantes en renforçant leur sécurité, la sécurité terrestre et aérienne du territoire national ».Aussi, le mouvement sollicite à ce que le colonel Assimi Goita, Président de la transition et ses hommes se méfient des choses venant de Paris. « Le CDM demande aux autorités d’éviter tous contacts et cadeaux désormais empoisonnés venant de la France » d’Emanuel Macron, le locataire de l’Elysée. Mettant l’occasion à profit, le mouvement reconnu pour ses engagements et son abnégation à l’endroit des militaires au pouvoir a plaidé pour le départ pur et simple des soldats français au Mali. « Le CDM exige le retrait pur et simple des troupes françaises du territoire malien. Ce retrait serait plutôt mieux pour le Mali ».Dans le document, les membres convient les Forces armées maliennes à plus de vigilance. Ils leur invitent à toujours rester sur qui-vive. Cela, précisent-ils, parce que « l’ennemi en plus d’être connu n’est pas aussi loin ».Et de finir par appeler les Maliens à l’union sacrée autour des nouvelles autorités, à la solidarité et au sacrifice de soi pour le Mali nouveau et refondé.

Mamadou Diarra

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.