POLITIQUE

Transition militaire au Mali : La conférence de presse de la « Synergie d’Action pour le Mali » empêchée

La Synergie d’Action pour le Mali devait tenir une conférence de presse ce samedi, elle n’a finalement pas eu lieu malgré la détermination des acteurs de cette synergie.

Composée de plusieurs partis politiques, d’organisations de la société civile et des personnes ressources, la synergie avait invité la presse et ses militants sur le terrain BISO de Baco-djicoroni pour parler de la situation du pays et de sa proposition de sortie de crise.

Le gouverneur du District de Bamako a notifié le vendredi 8 mars dernier, l’interdiction de tenir ladite conférence de presse sur le lieu public initialement prévu. Cette décision du Gouverneur se justifie par des « raisons de risques sécuritaires ».

La Synergie a donc invité les journalistes à son siège de Baco-djicoroni pour sa conférence de presse qui n’a finalement pas eu lieu.

Motifs :

1- Le gouvernorat a interdit sa tenue sur le terrain Biso (place publique),

2- les organisateurs voulant faire leur conférence dans un lieu privé (le centre), « se sont sentis intimidés par la police du 15ème qui avait mobilisé dans le Commissariat plus de 300 éléments de la garde et de la police »,

3- les journalistes sur le terrain ont aussi constaté des hommes venus dans des voitures banalisées (sans plaques ou avec des plaques de fonds noirs) entourer le secteur.

Pour des raisons de sécurité des hommes de médias sur place et d’autres personnalités, en toute responsabilité, les acteurs de la synergie ont décidé de reporter leur conférence.

Il faut également rappeler la dissolution de deux associations de cette coalition politique quelques jours avant. Il s’agit de Kaoural Renouveau et la CMAS de l’imam Mahmoud DICKO.

Au moment où nous mettons en ligne, des tractations seraient en cours pour arrêter les responsables de la SAMa, chercher à dissoudre d’autres mouvements de la Synergie et la fermeture du Centre n’est pas exclue.

AlBadia DICKO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.