POINT DE VUE

VIE DE LA NATION : Quelques pistes de solutions pour un Mali nouveau !

Le Mali regorge de cadres compétents et sérieux, capables de relever les défis de l’heure. Personne ne viendra faire le Mali à notre place, il faut que tous les enfants du Mali se donnent la main pour sortir notre pays de l’ornière. Nous avons surtout besoin d’hommes nouveaux, des hommes qui ont volé de leurs propres ailes pour se faire une place au soleil.

De tels hommes existent dans tous les domaines. Ils sont parmi les civils, mais aussi parmi les militaires. C’est un devoir patriotique pour tout Malien aujourd’hui de se mettre au service du pays. Ne pas le faire équivaut à une démission.  Le Mali est sur le point de s’écrouler totalement et la contribution de chacun est vitale. Les militaires qui ont parachevé l’œuvre de civils savent que le Mali contrôle moins d’1/3 de son territoire. La première priorité, c’est de donner à l’Armée malienne la possibilité de reconquérir les parties du territoire qui sont sous occupation. Ils savent la réalité, eux qui sont restés en captivité pendant un certain temps aux mains de l’ennemi. Quand on est à Bamako, en train de circuler entre les ministères et les directions nationales, on n’a pas conscience que c’est tout ce qui reste du Mali.

– Il faut rapidement mettre en place les organes qui doivent piloter la transition ;

–  faire l’audit comptable de tous les services pour avoir une idée de la réalité ;

– juger tous les fonctionnaires qui ont détourné l’argent public et récupérer ce qui est possible pour mettre l’armée dans les conditions d’être déployée sur le terrain ;

– mettre à la retraite les centaines de généraux et juger ceux qui ont détourné de l’argent pour renflouer les caisses de l’Etat pour ainsi diminuer les charges inhérentes à leur maintien ;

– la nouvelle constitution doit limiter à 3 ou à 5 le nombre de partis pour éviter que chaque Malien qui veut avoir une place au gouvernement cherche à créer un parti.

– Depuis 1992, ce sont les mêmes têtes qui se succèdent aux postes importants de l’Etat. Lors de réunion des chefs de partis avec le CNSP, les Maliens ont été écœurés de voir les mêmes têtes qui ont détruit le Mali autour des militaires ;

– que plus jamais ceux qui se sont enrichis sur le dos de l’Etat  ne se présentent encore pour nous gouverner ;

– le lux insolent que nous avons vu avec la casse des biens des proches du régime d’IBK doit nous pousser à mettre en place un système de contrôle plus performant de tous les fonctionnaires pour éviter qu’ils aient suffisamment de temps pour faire de telles réalisations pour eux-mêmes ;

 – que désormais chacun s’attèle à son travail : les paysans s’occupent de leurs terres, les éleveurs de leurs animaux, les fonctionnaires, chacun dans son domaine doit être ponctuel et performant, les militaires au front, les policiers doivent assurer la sécurité des populations et arrêter de racketter les gens ;

– chaque homme à la place qu’il faut et il est tenu d’être rentable ;

– les hommes de presse doivent être tenus par la déontologie, s’ils veulent être respectés ;

– la pléthore d’institutions doit disparaitre pour faire place au strict minimum ;

– les fonctionnaires véreux et leurs complices parmi les commerçants et les industriels doivent être arrêtés, jugés et les biens spoliés doivent être retirés pour faire face aux dépenses souveraines de l’Etat ;

– chacun dans son domaine de compétence doit apporter sa contribution pour la refondation de la nation malienne, les écrivains et journalistes doivent apporter des idées nouvelles pour rendre le Mali neuf ;

– nous avons surtout besoin de nouvelles têtes, des hommes et des femmes déterminés qui placent le Mali au-dessus de tout.

Qu’Allah bénisse le Mali pour l’éternité.

Almatar Mahamar Touré, Ecrivain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.