Accusation contre l’hôpital Mère-enfant Luxembourg tenus par des Facebookers sur le décès de Ronald Guindo : L’APPEL-Mali dégage sa responsabilité

Depuis la mort du comédien Ronald Guindo, le dimanche 6 juin 2021, des utilisateurs de Facebook ne cessent d’accuser l’hôpital Mère-enfant Luxembourg, estimant qu’il est responsable du décès. Sur la question, les responsables de l’hôpital ont saisi l’Association des professionnels de la presse en ligne au Mali (APPEL-Mali) qui dégage sa responsabilité.

De son vrai nom Mohamed Moussa Guindo, le décès du comédien Ronald Guindo a, depuis quelques jours, entrainé des reproches sur le travail de l’hôpital Mère-enfant Luxembourg sis à Bamako. Sur les réseaux sociaux, et singulièrement sur Facebook, les fans du jeune poursuivaient dans leur projet de dénigrement de cet hôpital qui suivait les traitements du défunt. Emus de la situation, les responsables de l’hôpital ont saisi l’association apte à se pencher sur la problématique. Ainsi, dans un communiqué publié, ce mardi 8 juin, Modibo Fofana, non moins président de l’APPEL-Mali, avoue que son association a été saisie par le personnel via Docteur Koita, un anesthésiste dudit hôpital. Une saisine qui était en rapport avec certaines publications faites sur Facebook, au sujet de la mort du jeune comédien Guindo. Cette mort du comédien a, selon ce communiqué, donné l’occasion à de nombreuses Facebookers de s’adonner à cœur joie, à leurs jeux favoris. Lesquels jeux ont servi à la publication des propos accusateurs de l’hôpital, sans vérification. « A en croire l’hôpital Mère-enfant Luxembourg, dans leurs publications, ces personnes d’un autre niveau jettent l’opprobre sur la structure hospitalière qu’ils accusent comme responsable de la mort du comédien Ronald Guindo », évoque-t-on dans le communiqué de l’APPEL-Mali. Selon docteur Koita, il est très regrettable de constater que les mêmes personnes (Facebookers) aient fait la corrélation entre le décès du comédien et celui de l’ex-président de la République, Amadou Toumani Touré(ATT), indique-t-on dans ce communiqué.

Sans citer de nom, M. Koita a expliqué aux membres de l’APPEL-Mali que les mêmes utilisateurs sont allés jusqu’à dire que l’hôpital Mère enfant Luxembourg est « responsable de la mort » des deux personnes (Ronald Guindo et ATT qui, avant leur mort, étaient hospitalisés dans cet hôpital). Ces accusateurs estiment que la mort du jeune artiste est due à une intervention chirurgicale sur le cœur. Toute chose qui est fausse car selon docteur Koita de l’hôpital, l’artiste comédien n’a jamais été opéré du cœur à l’hôpital. Aux dires du docteur, le défunt a été seulement pris en charge comme tous les autres patients de l’hôpital, explique-t-on dans ce communiqué. Face à ces dérives repérées sur les réseaux sociaux, APPEL-Mali dit « dégager toute sa responsabilité », et précise qu’une page Facebook n’est pas assimilable à une page en ligne. C’est un réseau social ouvert à qui le veut, énonce cette association. Vu les manigances, l’APPEL-Mali informe l’opinion que toutes publications sur Facebook et autre réseaux sociaux ne l’engagent en rien. Par ailleurs, l’association interpelle les autorités à tout mettre en œuvre pour l’adoption « urgente » de la loi sur la presse en ligne.

Mamadou Diarra

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *