Analyse de la situation de la jeunesse et évaluation de la Politique-Cadre de Développement de la Jeunesse (PCDJ) : La rencontre de validation du rapport débutée hier

L’hôtel Maeva Palace situé en commune IV du district de Bamako abrite, depuis hier mardi 6 avril 2021, la rencontre de validation du rapport d’analyse de la situation de la jeunesse et d’évaluation de la Politique-Cadre de Développement de la Jeunesse (PCDJ) de 2012. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher.

Adopté depuis le 12 janvier 2012, la Politique-cadre de développement de la Jeunesse qui est un cadre unique d’intervention des partenaires du domaine de la Jeunesse, est sur le point d’être relu. Le lancement du processus d’évaluation et de relecture de ladite Politique a eu lieu le 12 octobre 2020 au Carrefour des jeunes par le ministre de la Jeunesse et des Sports. C’est donc après six mois de labeur intense que la mouture du Rapport de l’évaluation de la mise en œuvre de la Politique cadre de développement de la Jeunesse est enfin disponible. « Elle traite, en plus de la présentation du Mali, d’un aperçu sur la démarche méthodologique, de l’état des lieux de la situation de la jeunesse au Mali, de l’évaluation de la mise en œuvre de la Politique cadre de développement de la jeunesse et des principales recommandations tirées de ce processus », a indiqué le ministre de la Jeunesse et des Sports.

Le ministre Attaher a indiqué que les jeunes représentent 75% de la population et constituent un atout indéniable pour impulser le développement du pays. S’ils sont, selon lui, encadrés, ils demeurent un facteur important de paix, de stabilité et de cohésion sociale. « Dès lors, il sied d’entreprendre des actions robustes pour répondre à leurs préoccupations légitimes et plurielles et canaliser leur formidable énergie pour bâtir un Mali dont nous rêvons tous et toutes », a proposé le ministre de la Jeunesse et des Sports. Pour le ministre Mossa Ag Attaher, ces deux jours de travaux doivent « permettre surtout d’identifier toutes les préoccupations possibles des jeunes ; les pistes possibles de leur plein épanouissement ; les chantiers à défricher pour faire des jeunes, ces êtres humains épanouis et créateurs de richesse pour le pays ; les filières voire les axes de travail pour soustraire les jeunes des fléaux du chômage, de l’immigration irrégulière et de toutes ces formes de terrorisme, de radicalisme, d’extrémisme violent, et de faire des jeunes de notre pays des bâtisseurs d’aujourd’hui et de demain ».

Le ministre a ainsi appelé les participants à la rencontre à « réaliser un diagnostic complet de l’état de mise en œuvre de la Politique-cadre de développement de la jeunesse, cogiter sur les thématiques non abordées dans ledit document de politique cadre et définir les éléments essentiels sur lesquels sera bâtie la nouvelle politique nationale de la jeunesse qui doit être ambitieuse, réaliste et réalisable ». Mossa Ag dit ambitionner, en termes de défis, de faire de cette relecture de la politique-cadre de développement de la jeunesse, une étape importante d’une démarche devant aboutir à la transformation des mécanismes de participation de la jeunesse malienne au développement du pays. « Les nouvelles instructions et orientations pour l’élaboration de la Politique nationale de la Jeunesse se veulent d’inclure toute la jeunesse du Mali qu’elle soit urbaine ou rurale, estudiantine ou fonctionnaire, informelle, libérale, de la diaspora ou du monde du commerce formel ou informel, d’appréhender toutes les préoccupations des jeunes, de fournir des gammes diverses d’opportunités saisissables pour le plein épanouissement des jeunes », a sollicité le ministre Attaher.

Pour sa part, le représenta de l’UE, a laissé entendre que ce projet entre dans le cadre de la lutte contre le chômage, l’immigration irrégulière et toutes les formes du terrorisme, de radicalisme, d’extrémise violent.

Pour sa part, le coordinateur du projet « Voix des Jeunes au Sahel » a félicité le ministre de la Jeunesse et des Sports pour sa détermination à obtenir la relecture de cette politique-cadre.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *