Conseil National de la Jeunesse (CNJ) du Mali : Habib Dakouo, le nouveau président !

Habib Dakouo, Psychomotricien, Géographe, spécialiste en projet programme et politique de développement, a été désigné président du Conseil National de la Jeunesse (CNJ) du Mali à la faveur de la conférence nationale extraordinaire tenue à Bougouni le samedi dernier. Durant les 8 mois à venir, il est chargé, avec ses camarades, de relire les textes fondateurs du Conseil national de la Jeunesse du Mali, de suivre l’application rigoureuse de ses dispositions lors du renouvellement des instances et d’organiser le prochain congrès en décembre 2021.

Fin du brouhaha au Conseil national de la jeunesse malienne. La question des clans au sein de cette faitière des jeunes du Mali n’est qu’un mauvais souvenir. La conférence nationale extraordinaire pour l’unification de la jeunesse malienne s’est enfin tenue. Elle a abouti à un bureau consensuel dirigé par Habib Dakouo.

Mossa Ag Attaher gagne son pari

Vilipendé, accusé de tous les noms d’oiseaux, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher, a gagné, malgré le chemin épineux, le pari de l’unification de la jeunesse malienne. Depuis le congrès dernier du CNJ tenu à Koutiala, la jeunesse malienne est divisée. Comme si cela ne suffisait pas, ceux qui étaient dans le même camp sont aussi divisés en clans. C’est ce constat qu’a fait le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher.

«Il n’est un secret pour personne que le Conseil National de la Jeunesse du Mali vit une réelle crise tant au niveau des organes régionaux voir communaux qu’au niveau de l’organe central. Cette crise est exacerbée avec la création de deux entités antagonistes au sein des mêmes Comités exécutifs aux niveaux national et régional, voire communal », a regretté le ministre dans son discours. Selon lui, c’est pour mettre fin à ces mésententes que la conférence nationale extraordinaire a été demandée et tenue le weekend dernier à Bougouni. « Dans une recherche de solution, j’avais instruit, il y a six mois, à la Direction Nationale de la Jeunesse et au Comité Exécutif National du CNJ-Mali de travailler ensemble, sans complaisance, pour trouver une issue appropriée à la crise et rassembler les jeunes autour et au service d’un organe unitaire et consensuel en vue de faire de la devise « Unis, Nous bâtissons le Mali » une réalité en milieu-jeunes et favoriser les actions de plein épanouissement des jeunes », a-t-il indiqué.

Amadou Diallo démissionne

Malgré le désordre créé par certains jeunes, le ministre Mossa Ag Attaher a gardé son sang-froid. Il a été imperturbable et sage. Après des heures de perturbations, Amadou Diallo a démissionné de son poste de président du CNJ. « J’ai mis le CNJ derrière mois. Je démissionne de mon poste de président du Conseil National de la Jeunesse du Mali », a déclaré Amadou Diallo. Cette décision a été saluée par le chef du département de la tutelle. « Mon cher frère Amadou DIALLO, Président en exercice du Comité Exécutif National du CNJ-Mali vient d’annoncer sa démission en vue d’apporter sa contribution à l’apaisement et à la stabilité au sein de votre Conseil et, au-delà, du Mali et de se consacrer à son travail au sein du Conseil National de Transition », a indiqué Mossa Ag Attaher qui a ajouté : « Je salue cette courageuse décision qui ne peut être que l’œuvre d’un homme de paix, d’un homme responsable. Qu’il trouve ici, les encouragements et les hommages mérités du département de la Jeunesse et des Sports et les miens propres »

Habib Dakouo, le nouveau président du CNJ

À l’issue des travaux, Habib Dakouo, le président du CNJ en commune V du district de Bamako et un des vice-présidents dans le bureau dirigé par Amadou Diallo, a été élu président du bureau exécutif du Conseil National de la jeunesse du Mali. Habib Dakouo est secondé par 15 vice-présidents dont la première est Fatoumata Dioura.  Une commission a été également créée pour la relecture des textes du CNJ. « Durant ces 8 prochains mois, je travaillerai à unir les jeunes du Mali, du nord au sud, d’est à l’ouest. Nous nous battrons pour faire en sorte que les jeunes du Mali, où qu’ils, soient unis. Comme le ministre a insisté dans son discours, l’unification de la jeunesse malienne sera le combat de mon bureau », nous a confié Habib Dakouo, patron du CNJ. Au-delà de l’unification, la relecture des textes du CNJ est une priorité pour ce  bureau dirigé par Habib Dakouo. « La relecture des textes du CNJ s’impose. Une commission a été mise en place à cet effet. Nous ferons en sorte que ce travail soit une réussite », a-t-il insisté.

Aussi, le Psychomotricien promet se battre pour l’emploi des jeunes du Mali.

Il faut préciser que Habib Dakouo est Jun Psychomotricien, Géographe, spécialiste en projet programme et politique de développement.  Il a fait plusieurs formations qualifiantes, dont le fundresing ; la mobilisation sociale.

Parlant de la vie associative, il est un ancien président de l’association des Stagiaires Élèves et Étudiant malien de Casablanca. Il aussi été, entre autres, président de l’APBS, Association des jeunes Géographes pour le développement local membre du premier contingent CDQ de Bacodjicoroni ; secrétaire général du CCJ-CV ; chargé des ODD au CE-CNJ ; président de la coalition africaine des OSC pour la population et le développement (élu au Ghana au compte du Mali). Il a également été  membre de plusieurs groupes thématique sur la jeunesse à l’occasion de plusieurs rencontres et sommets dans les pays africains. Jusqu’à son élection comme président du bureau exécutif du CNJ, Habib Dakouo était un des vice-présidents du bureau national et président du CNJ de la commune V du district de Bamako.

UN congrès du CNJ en décembre 2021

Le bureau qui a été mis en place au sortir de cette conférence nationale extraordinaire ne durera que 8 mois. Mais il relira les textes de la faitière des jeunes et organisera un congrès en décembre prochain. Pour sa part, le ministre dit tenir beaucoup aux réformes. «Pour ma part et en vue de résoudre durablement la crise structurelle, j’engage, ici et maintenant, la Direction nationale de la Jeunesse en rapport avec le Conseil national de la Jeunesse à mettre en place une Commission de réforme. Elle aura pour mission fondamentale de relire les textes fondateurs du Conseil national de la Jeunesse du Mali, de suivre l’application rigoureuse de ses dispositions lors du renouvellement des instances et la tenue du prochain congrès. Pour ce faire, elle mettra en place des critères d’éligibilité qui trancheront et pour toujours la problématique liée à l’âge. Le recours à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour identifier l’âge réel des éventuels candidats ne sera pas exclu », a indiqué le ministre Mossa Ag Attaher avant d’annoncer « Cette commission a trois (3) mois, pas plus, pour présenter les conclusions de ses travaux. Un congrès sera convoqué dans huit (8) mois en décembre 2021 pour mettre en place un bureau conformément aux nouvelles dispositions, et ce, après le renouvellement des instances communales, locales et régionales ».

Il faut préciser que le nouveau bureau dirigé par Habib Dakouo est élargi. Toutes les tendances y participent.

Envoyé spécial à Bougouni Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *