Edito : Déshabiller la France de Macron !

A travers des preuves irréfutables, les autorités de la transition maliennes sont décidées à montrer au monde entier le côté visible de l’iceberg de la France d’Emmanuel Macron. Ah oui, la France est un pays terroriste. Afin de le prouver, le Mali présentera de nouvelles preuves contre la France devant l’Organisation des Nations Unies (ONU). Des preuves qui démontreront au monde comment un Etat membre du Conseil de sécurité se comporte, a déclaré le Premier ministre malien par intérim. A en croire le colonel Abdoulaye Maïga, la France fournie des armes de guerre et des renseignements à des groupes terroristes.

Tout en faisant très clairement la différence entre les autorités actuelles de la France en place et le peuple français qu’elles respectent énormément, nos autorités persistent et signent : « Les autorités françaises se sont rendues coupables de beaucoup de choses : violations intempestives de notre espace aérien, en plus de cela, elles ont fourni des renseignements et des armes à des groupes terroristes », ajoutant que « cette attitude des autorités françaises est grave et de la part d’un pays membre du Conseil de sécurité des Nations Unies, nous avons introduit une plainte avec toutes les preuves à l’appui ».

A travers cette plainte soutenue par plus d’une quinzaine d’organisations de la société civile des pays africains, le Mali veut déshabiller la France d’Emmanuel Macron. A travers des preuves qui seront présentées à la suite de cette session spéciale du Conseil de sécurité des Nations Unies, la communauté internationale et le monde découvrent comment un Etat membre du Conseil de sécurité se comporte.

Au regard de la gravité de l’accusation, non seulement l’ensemble des États membres de l’Organisation des Nations unies doivent contribuer et faire en sorte de tenir une réunion d’urgence du Conseil de sécurité en vue d’examiner la plainte du Mali. Mais aussi, le président du Conseil de sécurité de l’ONU doit impérativement convoquer une réunion d’urgence du Conseil et à inscrire la question à l’ordre du jour. Car, à mon humble avis,  la saisine du Mali est une opportunité exceptionnelle pour le Conseil de sécurité de l’ONU d’élucider de manière décisive les raisons de la persistance et de l’expansion du terrorisme et du chaos dans le Sahel, malgré la présence massive des forces armées internationales ayant pour mission de le combattre et de contribuer au maintien de la paix.

En cas de refus d’examen de la plainte du Mali contre la France, un pays membre détenteur de droit de vote en guise de solidarité, la jeunesse africaine et les forces progressistes de tous bords doivent s’unir et se mobiliser et user de tous les moyens habilités pour que la saisine du Mali soit examinée par le Conseil de sécurité, les faits exposés et les responsabilités établies. Car il y va de la stabilité du Sahel où la France opère sous un prétexte fallacieux de lutter contre le terrorisme.

A.Touré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.