Le mouvement YEROWOLO Débout sur les REMPARTS en caravane : « Oui à la prolongation de la transition de 5 ans »

Le mouvement YÉRÉWOLO « Débout sur les REMPARTS » a organisé ce mercredi 5 janvier 2022, une caravane de soutien aux actions de la Transition et aux recommandations des Assises nationales de la Refondation. L’objectif était de passer un message « clair » et « précis » à la CEDEAO ainsi qu’à la communauté internationale, précisent les organisateurs. Le mouvement s’est dit ainsi favorable à la prolongation de la transition malienne à 5 ans supplémentaire. Il invite ainsi la CEDEAO et ses partenaires à respecter la décision des « Maliens ».

« Vive l’armée malienne », « Vive le patriote Général Assimi Goita », « Assimi le libérateur », « Vive la coopération Mali – Russie », « A bas la France », « Non au diktat de la CEDEAO », « Vive la refondation avec Assimi » peut-on lire sur les pancartes des caravaniers. De la bourse du Travail en passant par le Boulevard de l’Indépendance, le grand marché de Bamako, les caravaniers du mouvement YEREWOLO « Débout sur les REMPARTS » ont exprimé leur soutien aux actions de la Transition et les recommandations des ANR. Ils ont également demandé à la CEDEAO et ses partenaires de respecter la décision des « Maliens » qui est de prolonger la Transition à 5ans supplémentaire.

Selon Oumar Tembely membre du mouvement YEROWOLO ‘’Débout sur les REMPARTS’’, « le Mali n’appartient ni à la CEDEAO ni à la Communauté internationale encore moins la France, il n’appartient qu’aux Maliens ». « Personne n’impose aux Maliens ce qu’ils ne veulent pas », a-t-il martelé.

S’adressant aux opposants de la transition, M. Tembely a indiqué, « nous avons des adversaires mais pas d’ennemis. Au Mali, nous sommes des frères et sœurs. Cependant, si les consciences ne s’éveillent pas ensemble, c’est parce que nos adversaires n’ont pas encore compris le système. Mais lorsqu’ils comprendront que la notion de la patrie est plus fort que tout, ils vont nous rejoindre pour cette lutte ».

Outre la CEDEAO et la Communauté internationale, notamment a France, Oumar Tembely affirme que cette caravane est aussi un moyen d’inviter tous les Maliens à se donner les mains. Car selon le temps n’est pas à la querelle. « En ce moment où le pays est pris en otage, il est vraiment temps d’enterrer les haches de guerre », indique-t-il.

Goodluck Jonathan au Mali, pour passer un message de la CEDEAO

Le médiateur de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest – CEDEAO dans la crise politique malienne, Goodluck Ebele Jonathan a effectué hier, mercredi, une visite qui s’inscrit en réponse au projet de chronogramme de prolongement de la transition malienne à 5 ans supplémentaire. Pour rappel, le ministre malien des Affaires Étrangères, Abdoulaye Diop a présenté le 31 décembre dernier, au président en exercice de la CEDEAO, le Ghanéen Nana Akoufo Addo les conclusions des ANR. En outre, le déplacement de l’ancien président Nigérian est également un point d’étape avant le sommet extraordinaire des chefs d’états de la Cédéao qui se tiendra le 9 janvier prochain.

Ibrahim Djitteye

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.