Le président du CSDM, Mohamed Cherif Haïdara, en colère contre le coordinateur déchu de la CMAS : « Issa Kaou Djim met en danger la transition… »

Accusé d’avoir tenté de combattre les 10% de députés accordés à la diaspora malienne dans la représentation nationale et d’avoir tenté de diviser cette même diaspora, Issa Kaou Djim a été qualifié de « persona non grata » et d’un « danger » pour la transition par le Conseil supérieur de la Diaspora malienne (CSDM). C’était au cours d’un point de presse tenu au siège de ladite structure, le samedi dernier.

Issa Kaou Djim, le coordinateur déchu de la CMAS semble avoir vexé les membres du CSDM par deux péchés à l’encontre de la diaspora malienne. Le premier : en défendant, lors d’un débat télévisé, la position selon laquelle la diaspora malienne ne mérite pas les 10% de députés dans l’hémicycle. Le second : pour avoir tenté, selon les responsables du CSDM, de diviser les Maliens de la diaspora à travers sa visite au Haut conseil des Maliens de l’Extérieur.

Lors de leur point de presse, même si les membres du CSDM ont salué les excuses qui leur ont été présentées par le président du CNT, le colonel Malick Diaw, ils estiment que Issa Kaou Djim n’a plus sa place dans cette institution. « Issa Djim est allé au CNT au nom de la CMAS. Il ne peut plus être dans cet organe parce qu’il a été suspendu de cette association depuis le 21 janvier dernier. Il doit être radié du CNT », a laissé entendre le président du CSDM, Mohamed Cherif Haidara, visiblement très en colère contre Issa Kaou Djim.

Pour le président du CSDM, celui qu’il qualifie de « pyromane », en plus d’avoir porté atteinte à l’honorabilité des grands hommes politiques maliens tels que   Madame Sy Kadiatou Sow, Modibo Sidibé, Me Mountaga Tall ou encore Choguel Kokalla Maiga, a manqué du respect à toute la diaspora malienne. Le 4ème vice-président du CNT aurait, selon Mohamed Cherif Haïdara, dit, sur les antennes de Cherifila TV, que la diaspora malienne ne mérite pas les 10% de députés qui lui sont accordés. Une position qui, aux yeux des membres du CSDM, est considérée comme « insultante » à l’encontre de la diaspora malienne qui joue un rôle prépondérant dans le développement du Mali à travers ses réalisations.

Ce qui a fait plus mal aux membres du CSDM, c’est le fait que la « personne non grata » pour la diaspora malienne a été au siège du Haut conseil des Maliens de l’Extérieur pour demander le soutien à la transition après ses propos « insultants » contre les Maliens établis à l’extérieur. «Il ne peut pas nous insulter et venir nous solliciter pour la réussite de la transition », laisse entendre Mohamed Chérif Haïdara qui a lancé des pierres dans le jardin du coordinateur déchu de la CMAS : «A défaut d’être correcte, il faut être sérieux avec la diaspora ».  Le président du CSDM n’en décolère pas et qualifie Issa Kaou Djim d’un « danger pour la transition » et d’une « personne non grata » pour la diaspora malienne.

Par ailleurs, il a été demandé à Issa Kaou Djim de présenter des excuses publiques à la diaspora malienne.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *