Lutte contre la traite des personnes : La Journée mondiale célébrée au Mali

Le 4 août 2022, le Mali a, à l’instar des autres pays du monde, célébré l’édition 2022 de la Journée mondiale de la lutte contre la traite des personnes, prévu pour le 30 juillet. La cérémonie s’est déroulée à la Faculté de droit public de l’Université de Bamako. Le thème retenu est : « Utilisation et abus de la technologie ».

Cette cérémonie a été organisée au Mali par l’Organisation internationale pour les migrants (OIM), l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (Onudc), en partenariat avec le Comité national de coordination de la lutte contre la traite des personnes et des pratiques assimilées (Cncltppa), l’Usaid, MJP et Renedep.

L’objectif général de l’organisation de cette journée était de sensibiliser les populations en général et en particulier les jeunes et les femmes sur le risque lié à l’utilisation et aux abus de la technologie dans le contexte de la traite des personnes. Aussi, elle avait pour objectif de sensibiliser les populations sur les risques liés à l’usage et aux abus de la technologie dans le contexte de la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants au Mali et d’inciter les populations à une meilleure collaboration en vue de démanteler les réseaux de traite des personnes.

En effet, le thème « Utilisation et abus de la technologie » retenu cette année se concentre, selon les initiateurs, sur le rôle de la technologie en tant qu’outil qui peut à la fois favoriser et entraver la traite des êtres humains.

Cependant, dans l’utilisation de la technologie réside également une grande opportunité. Pour les organisateurs de cette journée, le succès futur de l’éradication de la traite des êtres humains dépendra de la manière dont les forces de l’ordre et les autres acteurs peuvent tirer parti de la technologie dans leurs réponses. Ils peuvent tirer parti de la technologie notamment en organisant des activités de prévention et de sensibilisation à l’utilisation sûres d’internet et des médias sociaux. Cela pourrait atténuer le risque que les personnes soient victimes de la traite en ligne, estiment les organisateurs.

Notons que l’exploitation d’autrui pour des fins de profits par les organisations criminelles constitue des violations directes des droits humains. Cette pratique se vit jusqu’à présent dans certains milieux dans le monde. L’Assemblée générale des Nations Unies, au regard de cette pratique, a jugé nécessaire de proclamer le 30 juillet comme étant la Journée mondiale de la lutte contre la traite des personnes et invite les États à le célébrer chaque année.

Tioumbè Adeline Tolofoudié

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.