Présidence de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM) : Sanou Sarr déclare sa candidature et dévoile son programme

Le président des Petites et Moyennes Entreprises (PME) du Mali, Sanou Sarr a déclaré sa candidature pour la présidence de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM) dont il est vice-président depuis 2013 et membre consulaire depuis 1998. Il a saisi cette occasion pour dévoiler son ambition une fois élu président de cette structure. C’était le vendredi dernier à l’hôtel Radisson Blu de Bamako.

Fin de suspens. Youssouf Bathily n’est pas l’unique candidat à la présidence de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali. Sanou en est un. Il a d’ailleurs officiellement déclaré sa candidature et se dit confiant pour la victoire. Natif de Kayes, président de l’association des Petites et Moyennes Entreprises, membre consulaire de la CCIM depuis 1998 et vice-président depuis 2013, Sanou Sarr dit avoir toutes les qualités et les expérience pour bien diriger la CCIM.

Après avoir rappelé toutes les missions de la CCIM, le candidat Sanou Sarr déplore l’échec de ceux qui ont la lourde charge de la diriger actuellement. Pour lui, la structure va droit au mur avec Youssouf Bathily. « Nous assistons à l’extinction de la CCIM, car aucune des tâches assignées n’est à hauteur de souhait, soit par méconnaissance ou par l’instauration d’une autre culture. Surtout l’achat des consciences lors des élections et le manque de réponses appropriées aux aspirations des hommes affaires », a regretté Sanou Sarr. A ses dires, lui et ses camarades ne doivent pas accepter d’assister à la « descente en gouffre » de cette structure sans rien faire, sans rien dire. C’est d’ailleurs, ce qui, selon lui, explique sa candidature. «De tout ce qui précède, j’ai, en toute responsabilité, d’une part et, vue l’amour que j’ai pour mon pays et le secteur des affaires dans lequel j’évolue d’autre part, décidé  de me présenter comme candidat au poste du président de la CCIM mandature 2021-2026 », a-t-il déclaré devant ses militants, collaborateurs et hommes de médias.

Les promesses de Sanou Sarr

Le candidat Sanou Sarr estime que son expérience lui permet de bien diriger et mener des réformes qu’il faut au sein de cette structure. « Une fois élu, je ferai de la CCIM ce que les opérateurs économiques attendent d’elle. Je comblerai leurs aspirations en mettant la chambre dans son rôle », a-t-il pris l’engagement. Aussi, a-t-il promis la création des pôles d’innovation qui seront perpétuels dans le temps. Il va loin dans les engagements. « Nous formerons la jeunesse à une relève assurée. Nous mettrons en œuvre des mesures d’accompagnement solides aux profits des hommes d’affaires afin de créer des grosses valeurs ajoutées aboutissants sur des effets induits en emplois et création de richesse », a annoncé  Sanou Sarr. Il promet également de valoriser les produits locaux ;  d’appuyer les hommes d’affaires à l’accès aux financements moins coûteux, moins contraignants ;  de mettre en œuvre le PPP au grand bénéfice des fils du pays ; de doter la CCIM de nouveaux textes qui répondent aux réalités du monde des affaires, en prenant en compte les recommandations du monde de détaillants en restant à leur écoute…

Un point important :  Sanou Sarr promet de mener des réformes qui, selon lui, sont nécessaires dans le fonctionnement de la CCIM.

Après avoir exposé toute son ambition pour le mieux-être des commerçants du Mali, l’adversaire de Youssouf Bathily a appelé tous les élus consulaires à voter pour le candidat du « changement » qu’il est.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *