AFFAIRE DE LOTISSEMENT A SANANKOROBA : Les raisons de la cabale de Sékou Coulibaly contre le maire

Depuis un certain moment, une campagne de dénigrement est entretenue par Sékou Coulibaly contre le maire de la commune rurale de Sanankoroba. L’homme est devenu un farouche opposant à son ancien collaborateur depuis que le plan de lotissement est passé par sa maison.

Membre de la commission du plan du lotissement de Sanankoroba à l’époque, l’ancien collecteur des tickets de la mairie, Sékou Coulibaly, est devenu un farouche opposant à son ancien collaborateur. Cela, depuis que sa maison est apparue sur le plan de viabilisation de la commune de Sanankoroba. En plus de sa démission de cette commission, Sékou Coulibaly a entrepris également une farouche campagne de dénigrement contre le maire de la commune rurale de Sanankoroba, Mamadou Zan Traoré, alors que l’homme est affectueusement surnommé « le bâtisseur » par sa population. Le paradoxe est que c’est lui qui aimait bien dire que le plan de lotissement allait être respecté sans état d’âme, même s’il sortait sur la maison du maire lui-même. Mais arrivé à sa maison, Sékou Coulibaly dit Sékouba ne veut plus se plier aux règles alors qu’il n’est même pas le seul dans cette histoire. La maison du  président de la commission a été démolie et celles de beaucoup d’autres personnes. Mais ceux-ci ont bien voulu respecter le plan du lotissement.

La commission a proposé le recasement de toutes les personnes dont la maison a été touchée par le plan de lotissement dans une autre zone dont les parcelles sont plus larges, mais Sékou Coulibaly a refusé d’aller s’installer là-bas. Il veut coute que coute accuser et nuire à la réputation du maire qui n’a rien à voir dans cette affaire de lotissement. En effet, pour le lotissement, chaque quartier de Sanankoroba a désigné des personnes en plus de la commission domaniale de la mairie et des géomètres pour plus d’inclusivité et de transparence. Il faut rappeler en outre que le nommé Sékou Coulibaly est connu pour sa nature belliqueuse et de désordre. Il était parmi les gens qui ont frappé l’ancien président de la transition, le Pr.Dionkounda Traoré en 2012. Une situation qui lui a coûté 4 ans de prison.

Lassi Sanou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!