Afrobasket masculin : le Mali fait ses adieux à la compétition

Comme en 2017, la sélection nationale de basketball masculin a fait ses adieux à la compétition continentale de basketball (Afrobasket) aux portes des phases de groupes. Les aigles n’ont remporté aucun de leur match de la compétition.

La sélection nationale de basketball termine sa campagne dans l’Afrobasket sur une mauvaise note. En effet, les aigles du Mali se sont faits éliminés dès les phases de groupes de la compétition.

Après une première défaite essuyée contre le Nigéria (81-73), les aigles du Mali ont pris une seconde raclée contre la Côte d’Ivoire (90-67). Mais ces lors du dernier match des phases de groupes que les espoirs de la nation et des hommes de Boubacar Kanouté se brisent. Pour ce dernier match de poule, les aigles étaient opposés au Kenya qui comme le Mali s’était inclinée sur ses deux premières rencontres. Le dernier match comptait comme une finale pour les deux sélections qui espérerait une dernière victoire pour pouvoir se qualifier au tour suivant.

Mais les aigles du Mali faute d’une mauvaise préparation avant la compétition s’est vue perdre le match de tous les espoirs contre des kenyans déterminés à passer le tour suivant. La sélection malienne a perdu contre le Kenya (72-66) finissant ainsi 4ème du groupe. Cette défaite a brisé les espoirs maliens pour une place aux quarts de finale.

Cette élimination dès les phases de poules rappelle les souvenirs de la dernière édition tenue en 2017, là où le Mali était sorti aussi par la petite porte du tournoi.

L’équipe constituée cette année était majoritairement locaux. La sélection nationale était composée de jeunes inexpérimentés qui n’ont pas eu une préparation adéquate pour pouvoir se frayer un chemin dans cette compétition continentale.

Cette préparation qui devrait avoir lieu en France n’avait finalement pas pu avoir lieu pour diverse raisons. L’équipe a dû se débrouiller ici pour une courte préparation avant de s’envoler pour le tournoi.

« Notre bilan n’est pas bon, le haut niveau exige un minimum de préparation. Sur ce point, il faut avouer que l’équipe n’a pas eu une préparation adéquate. Physiquement, les enfants n’étaient pas en jambes, ils ne pouvaient pas tenir les quatre quart temps », indique le sélectionneur national adjoint, Zoumana Coulibaly.

Mahamadou Sissouma, Stagiaire

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *