Après avoir passé la nuit au monument de l’indépendance : Les manifestants gazés

Les forces de l’ordre ont dispersé hier matin, à travers des gaz lacrymogènes, les manifestants qui, après le rassemblement historique du mardi, ont passé la nuit au monument de l’indépendance. À partir de 08 heures, le lieu a été libéré et la circulation était déjà fluide. Cette répression ne va-t-il pas contribuer à la radicalisation des manifestants ?

Incroyable, mais ils l’ont fait ! Des centaines de manifestants du M5-RFP ne sont pas rentrés chez eux après le grand rassemblement du mardi. Ils ont passé la nuit au monument de l’indépendance malgré les moustiques et le froid.  Certains ont installé des petites nattes et des moustiquaires pour y passer la nuit. D’autres ont même dormi à terre, tout cela pour demander le départ du président de la République, IBK et son régime. Nous y avons fait un tour là-bas, la nuit du mardi au mercredi. Sur le terrain, la détermination pouvait être lue sur le visage de certains manifestants qui disent être prêts à se sacrifier pour sauver le Mali tout en obtenant la démission du chef de l’État. Des leaders du mouvement contestataire dont Clément Dembelé, Me Mountaga Tall, Nouhoum Togo… ont veillé aux côtés des manifestants. Certains chefs de famille et responsables du mouvement ont apporté à manger pour encourager les anti-régimes IBK. Ali Traoré, un jeune manifestant que nous avons rencontré sur le lieu, à 1 heure du matin, dit être prêt à passer même une semaine au monument de l’indépendance pour obtenir le départ d’IBK. « Nous avons, après le rassemblement historique de cet après-midi, décidé de passer cette nuit ici pour montrer à IBK combien nous sommes déterminés pour obtenir sa démission et celle de tout son régime », a-t-il confié à « Le pays ». Pour ce dernier, aucun sacrifice n’est de trop pour « faire partir IBK du pouvoir ».

« Je suis là pour une seule raison : la libération de notre président Soumaila Cissé. Il est temps que IBK libre Soumaila Cissé qui est un espoir de toute une génération. Nous voulons, ensuite qu’IBK s’en aille après nous avoir rendu notre Soumi champion. Que Boubou, ce Premier ministre incompétent, rende sa démission aussi, car il a montré toutes ses limites », a confié à « Le Pays », Boubacar Diallo, un fidèle au chef de file de l’opposition malienne.

Les manifestants gazés hier matin

Après avoir passé la première nuit au monument de l’indépendance, les manifestants ont été dispersés, par force, par les forces de l’ordre. Ils ont été gazés vers 7 heures. Au moment de notre passage à 7h55, il n’y avait aucun manifestant sur le lieu. C’est des plastiques d’eau, des ordures et d’autres saletés jetées par les manifestants, la fumée des gaz lacrymogènes qu’on pouvait voir. Le boulevard du monument de l’indépendance était occupé entièrement par les forces de l’ordre.  La circulation était fluide. « Ils nous ont réveillés avec des gaz lacrymogènes très tôt le matin. Les gens, très déterminés, ont passé la nuit au monument. C’est l’essentiel pour nous. On va tenir jusqu’à ce que IBK et son régime dégagent », nous a confié Nouhoum Togo.

Risque de radicalisation des manifestants

Les manifestants qui sont toujours choqués par les tueries des 10, 11 et 12 juillet dernier ont été encore gazés par les forces de l’ordre. Cette répression ne contribue-t-elle pas à une nouvelle radicalisation des contestataires ?  Le risque est quand même grand. Pourtant, les responsables du mouvement ont mis en garde, lors du rassemblement dernier, le nouveau ministre de la Sécurité intérieure, de toute répression. En attendant la réaction du comité stratégique du M5-RFP, les jeunes promettent de se faire entendre, cela en continuant avec les actions de la désobéissance civile.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *