POLITIQUE

Autorité Indépendante de Gestion des Elections (EIGE) : Les 15 membres officiellement installés dans leur fonction

La salle des banquets du palais présidentiel de Koulouba a servi de cadre, le mardi 10 janvier 2023, à l’installation officielle dans sa fonction du collège de l’Autorité Indépendante de Gestion des élections (AIGE). Placée sous la haute présidence du président de la transition, le Col. Assimi Goïta a profité de l’occasion pour rappeler à Mostapha Cissé et son équipe que l’organisation d’élections libres et transparentes dont ils sont désormais garant, au-delà d’être une demande forte du peuple, est également la condition sine qua non de la stabilité politique du Mali.

Nommés par le décret n°2022-0609/PT-RM du 12 octobre 2022 pour un mandat de 7 ans non renouvelable, les 15 membres de l’Autorité Indépendante de Gestion des élections (AIGE), qui ont prêté serment devant la Cour suprême le 20 octobre 2022, ont été officiellement installés dans leur fonction par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, le mardi 10 janvier 2023, dans la salle des banquets du palais de Koulouba.

Avec entre autres, pour mission : la gestion du fichier électoral, la confection, l’impression et la remise des cartes d’électeur, le suivi de la campagne électorale, le déroulement des opérations de vote, le dépouillement des bulletins de vote, la centralisation et la proclamation des résultats provisoires, l’Autorité Indépendante de Gestion des élections (AIGE) est une recommandation forte des Assises Nationales de la Refondation (ANR) afin de gérer pour de bon l’instabilité politique chronique dont vit le Mali après chaque élection mal organisée. C’est pourquoi, dans son allocution, le président de la transition, le Col. Assimi Goïta a mis l’accent sur le rôle important de cette structure pour la bonne tenue des prochaines élections au Mali. A ses dires, les élections doivent être organisées de manière transparente afin que les résultats des scrutins reflètent les votes des citoyens. Par-delà aussi selon lui, c’est le gage de la stabilité politique même d’un pays, surtout que ces dernières années ont été marquées par une crise sociopolitique et institutionnelle forte au Mali tendant a condamné le destin de tout un peuple.

De son côté, le président du collège de l’AIGE, Moustapha Cissé, a mis l’accent sur la nécessité de l’actualisation de l’état civil pour que les données soient en harmonie avec le fichier électoral. Sur ce point, il a fait allusion à la confection des cartes d’identité biométriques en adéquation avec la nouvelle réorganisation territoriale du Mali.

Par ailleurs, Me Moustapha Cissé a souligné que l’Organe Unique de Gestion des élections (AIGE) dont il est à la tête sera très exigeant à l’endroit de tous les acteurs du processus électoral pour un respect scrupuleux de ses prérogatives légales.

La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs autres hautes personnalités, dont le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, le président du Conseil national de Transition (CNT), le colonel Malick Diaw, des membres du gouvernement et des présidents des différentes institutions de la République.

Issa Djiguiba

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.